Les centres sociaux inquiets

©2006 20 minutes

— 

Les vingt-sept centres sociaux du versant nord-est ne désespèrent pas. Et pourtant. Le dialogue est rompu avec leur principal financeur, la CAF de Roubaix-Tourcoing, dont le conseil d'administration se tient ce matin. Avec en ligne de mire la baisse de 32 % (500 000 e) de leur dotation pour 2007. « Nous sommes ouverts, explique Bernard Despierre, directeur du centre social de Marcq-en-Baroeul. Nous avons proposé 325 000 e d'économies, plus les 170 000 e liés à la fermeture du centre Carpeaux, à Roubaix. » Mais la CAF a rompu les discussions. « Nous ne savons pas ce qu'il va se passer vendredi, s'inquiètent les directeurs de centre. Derrière la logique comptable, il y a des hommes qui travaillent. »

O. A.