Des écoliers qui jouent à Pasteur

Olivier Aballain

— 

Bactéries, virus, parasites : l'Institut Pasteur cherche des remèdes, l'académie de Lille cherche des vocations. Tout le monde se retrouve pendant trois semaines autour de l'opération Kid Campus, organisée pour la sixième année dans les locaux de l'Institut Pasteur de Lille. Une façon pour la recherche scientifique d'enrayer le désintérêt que suscite la filière en France.

Pourtant, il faut voir Claude-Arnaud et Sullivan, l'œil vissé aux microscopes installés par la chercheuse Christine Pierrot et ses collègues. Elèves de CM2 à l'école Turgot de Faubourg-de-Béthune, ils scrutent une goutte de sang, à la chasse au Plasmodium. Le parasite responsable du paludisme occupe dix-sept écoliers ce mardi après-midi. Dix-sept chercheurs en herbe, chargés par Christine Pierrot de calculer le pourcentage de globules rouges infectés.

« Trouver un vaccin »


La règle de trois reste compliquée pour certains, mais ce n'est pas l'essentiel. Chloé est ravie : « C'est bien de pouvoir manipuler nous-mêmes. » « Je pense que cela développe leur appétit pour la science, témoigne l'institutrice, Anne-Sophie Duval. Pour l'entrée en sixième, c'est une bonne chose. »

Spécialistes du diabète, des parasites ou de l'ADN : onze chercheurs de l'Institut Pasteur de Lille ont répondu présent et animent à chaque fois de vraies « manips » scientifiques. Evidemment, tous les élèves de CM2 participant à l'opération ne deviendront pas des passionnés. Ainsi Chaïma est un peu rebutée par le sang de rat qu'on lui demande de regarder. Et l'une de ses camarades s'inquiète des révélations de Fernand, spécialiste de microbiologie, sur la culture de germes retrouvés sur la lunette des toilettes. Là pour les vocations, il faudra repasser. « C'est un peu beurk, je préfère la coiffure ou le maquillage », entend-on chez certaines. Mais Claude-Arnaud lui, est captivé. « Plus tard, j'aimerais bien être chercheur ». Huit ans d'étude pour un doctorat ? « Cela ne me fait pas peur ». Sullivan, lui, est un peu plus pressé : il aimerait aider les chercheurs de Pasteur à trouver un vaccin contre le paludisme. « Je peux venir quand ? », demande-t-il. C'est comme si c'était fait. W