Rentrée difficile pour les contrats d'avenir

©2006 20 minutes

— 

Encore une mauvaise surprise dans la mise en place des contrats d'avenir. A leur retour de vacances, 158 RMistes de la région ont découvert qu'ils ne bénéficieraient pas de ces nouveaux contrats aidés dans l'Education nationale. Pourtant, l'ANPE leur avait promis au mois de juin. Dans le Nord, plusieurs écoles seraient concernées. Comme celle de Mérignies qui s'est ainsi vue privée de deux emplois pourtant très attendus par les élèves des dix classes. « J'ai tenté désespérément de contacter l'ANPE, témoigne ainsi celle qui aurait dû devenir l'assistante de la directrice. Après plusieurs jours, l'ANPE m'a enfin avoué que le département avait tout bloqué. »

L'Etat n'a en fait pas transféré, au début des vacances d'été, les fonds nécessaires au département pour financer ces contrats. Président (PS) du conseil général du Nord, Bernard Derosier, s'est donc refusé à les signer. « Faute de moyens, ce pseudo-recrutement n'a pas pu aboutir », s'insurge Pierre Laumenerch, du FSU-Snuipp (syndicat dans l'enseignement primaire). « La balle est désormais dans le camp du ministère », concluent les RMistes.

Cindy Hubert