La stratégie gagnante du lycée Eiffel d'Armentières

— 

Au lycée Gustave-Eiffel d'Armentières, on a choisi de prendre le taureau par les cornes. Si les élèves ne vont pas vers les formations, aux formations d'aller vers eux. La direction expérimente depuis la rentrée une nouvelle stratégie de recrutement des apprentis. « Au lieu de proposer des formations et d'attendre les vœux des élèves, ce sont désormais les entreprises qui recrutent directement », souligne le proviseur, Xavier Swaenepoel. Ainsi, il y a deux ans, le lycée avait dû abandonner la formation initiale en fonderie, faute de candidats. Or les besoins de certaines entreprises continuaient de se faire sentir. « Nous les avons rencontrées pour signer un engagement avec elles, raconte le proviseur du lycée Eiffel. Désormais, elles recrutent directement leurs apprentis et nous nous chargeons ensuite de l'hébergement et de la formation en apprentissage. Cette démarche est plus logique. » Sept entreprises, basées dans toute la région entre Saint-Quentin et Boulogne-sur-Mer, ont adhéré au projet et quatorze apprentis sont ainsi sous contrat cette année. « Nous essayons de mettre en place le même dispositif pour les techniciens outillage, modelage ou usinage, où les volontaires ne bousculent pas non plus », avoue le proviseur.G. D.