Annick Mattighello : «Haro sur les expulsions»

©2006 20 minutes

— 

Annick Mattighello, maire (PC) de Louvroil.

La préfecture vient de contester l'arrêté anti-expulsion que vous avez pris dans votre commune. Pourquoi ?

Parce qu'aux yeux de la loi, il n'a aucune valeur. Mais auprès de l'opinion publique, il vaut de l'or. Je veux crier haro sur les expulsions, ne plus voir des femmes et des enfants sur le trottoir.

Qu'allez-vous faire ?

Occuper le terrain. A chaque avis d'expulsion, les forces de l'ordre trouveront sur leur route des élus, écharpe en bandoulière, qui ne bougeront pas d'un pouce et soutiendront les locataires.

C'est la troisième fois que votre arrêté est retoqué...

Le récent incendie de Roubaix me conforte dans mon idée. Expulser des familles, aujourd'hui, c'est ni plus ni moins les envoyer chez les marchands de sommeil.

Recueilli par Vincent Vantighem