Un mandat brigué pour la bringue

©2006 20 minutes

— 

Trois millions de personnes, 95 kilomètres d'étals sauvages, 370 tonnes de déchets et « un fumet de moules incomparable ». Difficile de déceler une pointe d'anxiété dans la voix de Frédéric Marchand. Adjoint (PS) aux Fêtes depuis 2001, l'homme connaît pourtant bien la responsabilité qui lui incombe, en tant que « gentil organisateur » de la Braderie de Lille. « C'est la gestion d'un événement dont le mot d'ordre général est l'inorganisation », résume-t-il en plaisantant.

A 41 ans, il compte sur les relations « fascinantes » tissées entre les différents services (pompiers, propreté...) et son expérience pour assurer. Elu en 1995, c'est à partir de son second mandat qu'il fut bombardé à la tête de la délégation Fêtes et Animation. « Au départ je n'ai pas sauté de joie. Quand on est adjoint aux Fêtes, tout le monde vous prend pour un rigolo de service... Maintenant, je ne veux plus lâcher le truc. »

Rigolo de service : non. Fêtard : oui. Bien que la naissance de ses deux enfants – ses « réveille-matin » comme il les surnomme – ait un peu changé la donne. « Mais quand on est du Nord, la fête, c'est inné. » Même si le week-end prochain, le travail passera d'abord. Oubliée l'époque où il arpentait les travées de la Braderie avec ses amis à la recherche d'affiches de concert. Les Clash, se souvient-il... Dimanche prochain, il attendra fébrilement 18 h. Pour lancer avec soulagement le ballet des camions de nettoyage. Et question météo, pas d'inquiétude à avoir : « Une sécheresse est annoncée sur la capitale des Flandres à partir du 1er septembre. » `

V. Vantighem

Demain : Jacky la Brocante.

Parmi les nouveautés 2006, Frédéric Marchand est fier du système de récupération du jus de moules qui sera testé dans une dizaine de restaurants, et qui évitera les « glissades sur la voie publique ».