Un enseignant de Lille-I contre le système de notation

— 

Fausse note à Lille-I. Depuis mardi, un enseignant en bio-physique de l'université de Lille-I a décidé de faire la grève de la faim pour protester contre le fait de rabaisser systématiquement, selon lui, les notes des élèves qui suivent une partie de leurs études à l'étranger. Et de citer le cas de deux étudiantes de licence ayant vu leur note de 17/20 obtenue en Corée-du-Sud se transformer en 13. « Il s'agit d'une politique de discrimination, accuse-t-il. Certains enseignants ont honte de voir un étudiant français réussir mieux à l'étranger qu'à Lille-I. »
Une version contestée par la direction de l'université. « Cet enseignant n'a pas compris le système et son comportement est disproportionné, juge François-Olivier Seys, vice-président des relations internationales. Il est absurde de garder les notes du pays d'études car les échelles de notation sont différentes. Le jury du diplôme de l'université où est inscrit l'étudiant est souverain. La note fournie par un professeur n'est qu'une proposition, c'est le jury qui valide par rapport à la distribution statistique pour éviter de gros écarts. » Le vice-président de l'université assure néanmoins que l'attribution d'un diplôme n'est jamais remise en cause. Mais l'enseignant gréviste n'en démord pas : « Il n'est écrit nulle part officiellement que l'institution d'origine a le droit de modifier les notes ».G. D.

label européen

L'université de Lille-I vient de recevoir le « label européen des langues » pour la mise en place de son projet « label international » dont l'objectif est de valoriser les compétences linguistiques des étudiants. « Une politique de chiffres » que dénonce l'enseignant gréviste (voir ci-dessus). La remise des trente premiers diplômes se tient vendredi.