L'accordéon et le tricot, au top de la hype

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Vous pensez que l'accordéon, la capoeira, le chinois et le tricot n'ont rien en commun ? Détrompez-vous. En cette rentrée, ce sont les quatre activités les plus à la mode dans la métropole lilloise.

Tricot. Bien loin de l'occupation de nos grands-mères, le tricot se met à la mode gothique. « Les jeunes aiment créer leurs vêtements, explique Nicolas Courouble, styliste à l'origine d'un kit d'apprentissage pour Phildar. Apprendre à tricoter, c'est simple. Donc ça marche. » Et la société de prêt-à-porter ne s'y est pas trompée. Elle vient de lancer quatre kits baptisés « Noir, c'est noir » pour se fabriquer mitaines et bonnets pour l'hiver.

Capoeira. Côté sport, l'ambiance est plutôt brésilienne avec l'engouement que connaît aujourd'hui la capoeira. Danse qui s'apparente à un art martial, la capoeira profite d'« un effet de mode depuis l'Année du Brésil en France en 2005, explique Julie Lima de l'association Angoleiros Do Mar. En marge des mouvements, les élèves apprennent aussi le chant et les percussions traditionnels. »

Chine. Autre culture à l'honneur : la Chine, qui attire beaucoup de monde. Surtout au Centre pratique de langues étrangères (CPLE). « Etudiants, familles entières ou travailleurs : nous avons de plus en plus de demandes, confirme Paul Margetts, responsable des relations avec la clientèle et du développement. Ils veulent apprendre le mandarin et surtout découvrir ce pays. Pour cela, nous avons dû créer des classes spéciales. »

Accordéon. Le traditionnel « piano à bretelles » redevient très tendance dans les rues de Lille depuis le succès de MAP, un groupe de « rap musette » roubaisien. En témoignent les nombreux enfants aux cours d'Alain Devoldre, professeur d'accordéon à Wattrelos. « Cet instrument était un peu tombé en désuétude. Aujourd'hui, mes classes sont en train d'exploser. »

Vincent Vantighem