Logements : la lutte des places

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

A chaque rentrée, la même galère pour les étudiants : trouver un logement. Dans cette course effrénée, mieux vaut partir les premiers. « Sur les 5 500 annonces que nous avons diffusées sur Internet, seules 339 chambres de 12 m2 sont encore disponibles », explique le Crous de Lille. Seul point positif : plus besoin de bouger pour trouver son bonheur. Le Crous a, en effet, mis en ligne une centrale de réservation actualisée en temps réel. Connaître les disponibilités, réserver et payer en ligne : la location se met à l'heure du Web. « C'est plus simple pour les jeunes qui viennent d'autres régions », justifie le centre. Avec son bon rapport surface/prix, la coloc' a toujours autant le vent en poupe. Mais la majorité des biens proposés sont des chambres ou des studios. « Les jeunes cherchent à s'installer en résidence afin de voir du monde, note Johan Serafini de l'office de tourisme de Villeneuve-d'Ascq, qui propose un service logement. Mais leurs parents, eux, préfèrent toujours les chambres chez l'habitant. »

Les propriétaires connaissent mal le marché et « font ce qu'ils veulent au niveau des prix », poursuit Johan Serafini. Entre 200 et 500 e pour un studio à Villeneuve-d'Ascq. Près de 350 e pour une chambre de 15 m2 à Lille. « Aujourd'hui, les prix sont stables », affirme le responsable d'une agence lilloise. Difficile donc de rivaliser avec les 128 e d'une chambre universitaire. Encore faut-il pouvoir en trouver une.

V. Vantighem

Le centre régional d'information jeunesse (Crij) organise un forum du logement étudiant pour les retardataires. Le 6 septembre de 10 h à 17 h, au 2, rue Nicolas-Leblanc à Lille. Infos : www.crij-npdc.asso.fr