Le Parti socialiste ciblé à son tour par les sans-papiers

— 

Le divorce est complet entre le Comité des sans-papiers (CSP-59) et le PS. Environ 80 personnes ont envahi jeudi en fin de matinée le siège de la fédération socialiste du Nord, rue Lydéric à Lille. Ils ont quitté les lieux contre la promesse d'un rendez-vous en préfecture. Le CSP, demande sa réintégration dans la commission de résolution (Codrèse) qui examine les demandes de régularisation en Préfecture. « Mais ils ont envahi une propriété privée, ce n'est pas une bonne façon d'agir », dénonce Gilles Pargneaux, le premier secrétaire du PS nordiste. L'élu n'avait pourtant pas protesté lorsque le siège lillois de l'UMP avait été envahi à plusieurs reprises au printemps. « Mais le gouvernement actuel a une position favorable à leurs demandes », estime l'élu. Le CSP-59 avait été exclu en 2007 de la Codrèse après l'envoi de communiqués jugés diffamatoires par le Préfet d'alors.O. A.