« Il ne faut pas que Lille perde l'avantage d'un réseau peu cher »

— 

Place des Buisses, à Lille, les usagers du métro et du bus restent mesurés, même si Nadia, 35 ans, sursaute un peu quand on annonce la hausse : « Ah ils y vont franchement quand même ! ». Du coup Pascale, 52 ans, se félicite que son employeur lui rembourse la moitié de son abonnement : « La hausse sera moins dure à supporter. Mais je trouve qu'il n'y a toujours pas assez de bus en dehors des heures de pointe. ». Et pour Sirian, 19 ans, « la qualité de service se dégrade dans le métro, ce qui n'est pas logique. » Mais il apprécie la « possibilité d'utiliser le réseau TER », incluse depuis un an dans l'abonnement mensuel. Certains sont philosophes, à l'image d'Alain, 48 ans : « Pour l'instant franchement ce n'est pas très cher, quand on regarde par rapport à Paris... » C'est aussi l'avis de Mathieu, 20 ans : « Mais il ne faut pas que Lille perde l'avantage d'un réseau pas cher, ça en fait une ville dynamique. » « Il y a un peu une contradiction entre cette hausse et la volonté de séduire les usagers », résume Gilles Laurent, de la fédération des usagers des transports.O. A.