Le perchlorate perturbe les eaux nordistes

Olivier Aballain

— 

La guerre 14-18 se rappelle au bon souvenir des Nordistes. L'agence régionale de santé (ARS) a annoncé, mardi, des restrictions de consommation d'eau dans 544 communes du Nord-Pas-de-Calais, en raison de la présence d'ions perchlorate dans les réseaux de distribution. La découverte des premières concentrations anormales, en septembre 2011, avait fait penser à une origine industrielle. Mais la cartographie obtenue après un an d'analyses pointe plutôt une pollution héritée des munitions explosives de la Première Guerre mondiale.

Quelles restrictions ? L'eau du robinet est déconseillée aux nourrissons de moins de 6 mois dans les 544 communes dont le taux dépasse 4 microgrammes par litre, ainsi qu'aux femmes enceintes ou allaitantes pour celles dont le taux dépasse 15 microgrammes.

Que fait le perchlorate ? L'ion ClO4- peut perturber le fonctionnement de la thyroïde en prenant la place de l'iode. L'hypothyroïdie qui en résulte freine le développement précoce des enfants. Mais selon le Dr Sandrine Ségovia-Kueny, de l'ARS, les statistiques régionales ne montrent pas de zones anormalement touchées par l'hypothyroïdie. « Le sel iodé distribué en France contribue à protéger les populations », estime la spécialiste.

Comment s'en débarrasser ? Le plus simple consiste à rechercher une nouvelle source d'eau, ou à diluer l'approvisionnement pollué avec une source « propre ». Mais on peut aussi retirer le perchlorate en passant l'eau sur des résines. La solution devrait être mise en œuvre rapidement (d'ici quelques mois) sur les grands réseaux de distribution, comme à Dunkerque. Les plus petits devront se connecter pour bénéficier d'un traitement d'ensemble, ce qui prendra « deux à trois ans », selon l'ARS.

Précaution

Les normes sur le perchlorate énoncées en mai par l'ANSES sont pour l'instant théoriques, aucun effet n'ayant été observé dans la région. « Nous appliquons le principe de précaution », indique l'ARS, qui a mis en place un n° d'information non surtaxé pour le grand public : 03 60 01 92 62.