Il fuit par les toilettes de la gendarmerie

— 

rosse frayeur. Plus d'une centaine de gendarmes et policiers de la région ont été mobilisés, mercredi, pour retrouver un détenu de Sequedin, évadé mardi soir. L'individu a été arrêté à Roubaix par la gendarmerie vers 18 h. L'affaire était sensible puisque l'homme, condamné par le passé pour viol, était mis en cause dans une série de sept agressions sexuelles commises à Lille au printemps. Des faits qu'il nie, mais pour lesquels il a été mis en examen, voyant sa libération conditionnelle révoquée. Mardi, il devait être entendu dans une autre affaire, de cambriolages. Transféré à la gendarmerie de Lille, il s'est évadé après avoir demandé à utiliser des toilettes « normales » et non à la turque. Les premières, non sécurisées, ont facilité sa fuite. Une boulette que le procureur a peu appréciée, soumettant ses troupes à « une obligation de résultat » selon Nord-Éclair. « On ne peut pas reprocher à quelqu'un de vouloir retrouver sa liberté », a pour sa part commenté Me Nicolas Brazy, l'avocat du fugitif.O. a.