Sensibiliser plutôt que sanctionner

Gilles Durand

— 

Les contrevenants ont dû se soumettre à différents ateliers pédagogiques.
Les contrevenants ont dû se soumettre à différents ateliers pédagogiques. — M.Libert / 20 Minutes

«C'est l'automobiliste en face qui a tort, mais c'est vous qui êtes mort. » L'animateur y va fort pour faire prendre conscience des dangers de la route sur un simulateur de conduite. Samedi, des ateliers de sensibilisation, organisés au centre d'examen du permis de conduire de Lezennes, ponctuaient une opération d'alternative à la sanction menée la semaine dernière dans l'agglomération lilloise.

Classé sans suite
« Le but est de faire de la pédagogie pour les auteurs de petites infractions routières, car si elles peuvent paraître anodines, leurs conséquences sont parfois très graves en mettant en péril la vie des autres », souligne Frédéric Fèvre, procureur de Lille, à l'initiative de cette opération pour la deuxième fois. Ainsi, chaque contravention se transformait, pour les volontaires, en un stage d'une demi-journée. « En échange, la contravention est classée sans suite », précise le procureur. Parmi la centaine de participants, Stéphane fait amende honorable. « Je n'ai pas eu le temps de remettre ma ceinture après une livraison à Lille. C'est dur, mais la sanction est normale », reconnaît ce chauffeur-livreur. Pour Sullivan, pris aussi sans ceinture sur l'autoroute, l'alternative avait plutôt des allures d'obligation. « Il me reste un seul point sur mon permis », avoue-t-il. Pour lui, ce stage est une bonne « piqûre de rappel pour se rendre compte des dangers qu'on oublie vite ». Un autre « stagiaire » se montre moins compréhensif. Pris pour défaut de clignotant à Baisieux, il conteste, anonymement : « Ceux qui m'ont sanctionné sont repartis sans le mettre, le clignotant. Il y a deux poids, deux mesures. » L'oubli de clignotant est d'ailleurs une infraction de plus en plus constatée, avec le téléphone au volant, selon un représentant de la gendarmerie.
Une prochaine opération du même type aura lieu prochainement sur les routes de la métropole lilloise, concernant, cette fois, l'état du véhicule.