20 Minutes : Actualités et infos en direct
religionLe Danemark adopte une loi qui interdit les autodafés du Coran

Le Danemark adopte une loi qui interdit les autodafés du Coran

religionConcrètement, il sera désormais interdit de brûler, souiller ou de donner des coups de pied publiquement sur des textes religieux ou bien de les déchirer, les couper et les poignarder
Illustration d'un coran.
Illustration d'un coran. - Dwi Anoraganingrum/SIPA  / Sipa
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Désamorcer les tensions communautaires. C’est l’objectif de la loi adoptée jeudi par le Parlement danois, qui criminalise les « traitements inappropriés » de textes ayant une signification religieuse importante, interdisant de facto les autodafés du livre saint de l’islam : le Coran. A l’issue d’un débat de près de quatre heures, le texte a été adopté en troisième lecture par 94 des 179 membres du Parlement.

Concrètement, il sera désormais interdit de brûler, souiller ou de donner des coups de pied publiquement sur des textes religieux ou dans le but de diffuser largement les images des profanations. Il sera également interdit de les déchirer, les couper ou les poignarder. Tout contrevenant s’expose à une peine de deux ans d’emprisonnement.

Protéger la sécurité nationale du pays

Pour le gouvernement danois, dont aucun représentant ne s’est exprimé lors du débat parlementaire, il s’agit avant tout de protéger les intérêts et la sécurité nationale du pays scandinave alors que la menace terroriste sur le pays s’est intensifiée. Le Danemark et son voisin suédois ont récemment cristallisé la colère au sein de pays musulmans. En Irak par exemple, des centaines de manifestants partisans de l’influent leader religieux Moqtada Sadr ont tenté fin juillet de marcher en direction de l’ambassade danoise à Bagdad.

Après ces événements, le royaume nordique a un temps renforcé ses contrôles aux frontières, avant de revenir à la normale le 22 août. Entre le 21 juillet et le 24 octobre 2023 inclus, 483 autodafés et drapeaux brûlés ont été recensés au Danemark, selon les chiffres de la police nationale, qui ne précise pas de quels pays il s’agit.

Des craintes pour la liberté d’expression

Introduit fin août, le projet de loi a fait l’objet de modifications à la suite de critiques dénonçant des restrictions à la liberté d’expression et des difficultés de mise en œuvre. A l’origine, il devait notamment couvrir les profanations de tous les objets ayant une signification religieuse importante. Mais médias et associations y voyaient un retour du délit de blasphème, une disposition vieille de 334 ans qui sanctionnait les insultes publiques envers les religions, abrogé il y a six ans. En outre, des professionnels de la justice craignaient des difficultés de mise en application.

Lors du long débat en séance, l’opposition s’est insurgée contre le gouvernement, accusé de sacrifier la liberté d’expression. « C’est une trahison. Une défection énorme de la part du gouvernement », a dit la présidente de la formation d’extrême droite les Démocrates du Danemark, Inger Støjberg. En 2006, une vague de violences anti-danoises avait embrasé le monde musulman après la publication de caricatures de Mahomet.

Le Danemark n’est pas le seul pays européen à interdire les autodafés du Coran. D’après le ministère de la justice, huit pays européens le font : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Estonie, la Finlande, l’Italie, la Pologne et la Roumanie. En Grèce, par exemple, l’incendie d’un texte sacré peut être interdit si l’acte a lieu à l’intérieur ou à proximité d’un site religieux.

Sujets liés