20 Minutes : Actualités et infos en direct
HomicideLe principal suspect d’un homicide à Toulouse mis en examen

Toulouse : Le principal suspect d'un règlement de comptes mis en examen pour « assassinat »

HomicideLe 21 septembre dernier à Toulouse, un jeune homme avait été tué par balles dans le quartier Empalot, près d’un lieu de trafic de drogue
Le principal suspect dans le meurtre d'une jeune homme, à Toulouse, a été mis en examen pour assassinat. Les faits se sont produits le 21 septembre dernier.
Le principal suspect dans le meurtre d'une jeune homme, à Toulouse, a été mis en examen pour assassinat. Les faits se sont produits le 21 septembre dernier. - MOURAD ALLILI / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est la fin d’une traque qui aura duré plus de deux mois. Le principal suspect dans le meurtre d’un jeune homme, qui a eu lieu le 21 septembre dernier, dans le quartier d’Empalot, à Toulouse, a été mis en examen ce jeudi pour « assassinat », a indiqué le parquet.

Le tireur présumé, âgé de 23 ans, a ensuite été placé en détention provisoire. Les deux autres suspects, qui étaient depuis mardi placés en garde à vue, ont eux été relâchés, bien que « les investigations se poursuivent », comme le souligne le parquet.

Un contexte présumé de trafic de drogue

Touchée à la tête et au thorax, la victime, tuée près d’un lieu de trafic de drogue, n’avait pas survécu à ses blessures, malgré les premiers gestes de secours prodigués par un passant. Ce meurtre semblait être le fruit d’un règlement de comptes entre trafiquants.

C’est en tout cas la principale hypothèse des enquêteurs, et ce pour plusieurs raisons. La première, est, selon le parquet, que la victime était notamment connue de la justice pour des délits liés aux stupéfiants, mais aussi pour des faits de viol sur mineur, de vols et d’escroqueries et de violences.

La seconde est que le quartier d’Empalot a déjà été le théâtre d’évènements similaires. Le quartier est « en proie à des rivalités entre trafiquants qui veulent récupérer des points de vente illicite de stupéfiants », avait ainsi souligné en septembre le procureur de la République de Toulouse, Samuel Vuelta Simon. En mai dernier, un jeune homme y a également été tué par une rafale d’arme automatique.

Sujets liés