20 Minutes : Actualités et infos en direct
réseaux sociauxL’influenceuse qui avait ironisé sur le « bébé dans le four » condamnée

Guerre Hamas-Israël : L’influenceuse qui avait ironisé sur « le bébé dans le four » condamnée

réseaux sociauxWarda A., 37 ans, a écopé de dix mois de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme »
Le compte Instagram de prévenue totalise 9.000 followers. Illustration.
Le compte Instagram de prévenue totalise 9.000 followers. Illustration. - SOPA Images / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Elle avait ironisé sur l’innommable : la mort d’un bébé israélien lors de l’attaque du Hamas du 7 octobre sur le sol israélien. Warda A., 37 ans, a été condamnée mercredi à Paris à dix mois de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme », après avoir posté début novembre sur son compte Instagram aux 9.000 followers, son message choquant.

Dans la vidéo litigieuse, la trentenaire avait commenté une information rapportée par un secouriste israélien, selon laquelle un bébé avait été placé dans un four par des membres du Hamas. Un récit qui n’a toutefois depuis pas été confirmé par les autorités israéliennes. « A chaque fois que je tombe sur l’histoire du bébé qui a été mis dans le four, je me pose la question s’ils ont mis du sel, du poivre (…), du thym ? S’ils l’ont fait revenir à quoi ? », avait lancé dans sa vidéo la trentenaire.

Lors de son procès, elle avait reconnu s’être exprimée avec « un peu d’ironie » et avoir été « maladroite », mais avait réfuté toute intention de « provocation ». Elle avait expliqué ne pas croire qu’un bébé ait pu être placé dans un four, et qu’elle avait seulement voulu dénoncer une « propagande » et une « manipulation des médias ».

Le tribunal correctionnel n’a pas eu la même lecture. Il a considéré qu’à travers la vidéo, elle a « porté un jugement favorable » sur des « événements à caractère terroriste » et sur leurs auteurs. La peine prononcée est conforme à celle requise par le parquet le 22 novembre.

Un stage de citoyenneté pour s’imprégner des valeurs de la République

« Nous allons évidemment faire appel » de cette décision, a commenté l’avocat de la prévenue, Ilyacine Maallaoui. « Et si nous devons aller jusqu’à la Cour de cassation, voire des instances européennes, nous le ferons », a-t-il ajouté.

Outre sa peine de prison, assortie d’un sursis probatoire pendant vingt-quatre mois, la prévenue devra suivre un « stage de citoyenneté » pour s’imprégner des « valeurs de la République », a décidé le tribunal. Elle devra aussi verser 1.000 euros d’indemnisation et 500 euros de frais de procédure à chacune des six associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme dont le tribunal a retenu la constitution de partie civile.

Leurs avocats s’étaient relayés à l’audience pour fustiger les « paroles infâmes », la « mauvaise foi » et la « désinvolture » de l’instagrameuse.

Notre direct sur le conflit Hamas-Israël

Le tribunal a, en revanche, rejeté la constitution de partie civile du député (apparenté LR) Meyer Habib, proche du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et venu témoigner de son émoi à la barre en novembre. Au-delà de « l’émotion » qu’il a pu ressentir en visionnant la vidéo, le parlementaire ne peut se prévaloir d’aucun « préjudice personnel », a estimé le tribunal.

Sujets liés