20 Minutes : Actualités et infos en direct
HOMICIDESoupçonné d'avoir tué un supporteur nantais, le chauffeur VTC « dévasté »

Mort d’un supporteur du FC Nantes : Le chauffeur VTC dément toute intention de meurtre

HOMICIDE« Il est dévasté par l’issue tragique de cette funeste soirée », écrivent les avocats du suspect, un chauffeur de 35 ans mis en examen pour homicide volontaire
Une fresque en hommage à Maxime, le supporteur décédé samedi soir, a été peinte devant les lieux du drame
Une fresque en hommage à Maxime, le supporteur décédé samedi soir, a été peinte devant les lieux du drame - J. Urbach / 20 Minutes / 20 Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il affirme avoir voulu « protéger » les supporteurs niçois qu’il transportait comme passagers, et rien d’autre. Le chauffeur de VTC mis en examen lundi et placé en détention provisoire pour le meurtre au couteau d’un supporteur du FC Nantes a démenti mardi via ses avocats « une quelconque intention homicide ». L’homme, âgé de 35 ans, est, à ce stade, poursuivi pour l’homicide volontaire du supporteur, survenu samedi soir près du stade juste avant le match de L1 Nantes-Nice.

« Il conteste fermement avoir eu une quelconque intention homicide et espère que l’information judiciaire permettra de restituer aux faits une plus juste qualification juridique », écrivent dans un communiqué les avocats du chauffeur, Benoît Poquet et Julien Plouton. « Il est dévasté par l’issue tragique de cette funeste soirée », qui s’est déroulée dans un « contexte d’ultraviolence auquel il n’avait jamais imaginé devoir un jour être confronté », assurent-ils.

Le chauffeur aurait reçu « de nombreux coups »

Les avocats soulignent que leur client « exerçait ce soir-là son travail de chauffeur VTC lorsque le convoi dans lequel il circulait a été encerclé puis violemment agressé par une centaine de personnes, dont certains individus cagoulés, à son arrivée aux abords du stade. » « Ces individus souhaitaient manifestement en découdre avec ses passagers qu’il a tenté de protéger » et ont porté au chauffeur « de nombreux coups (coups de poing portés au visage, bouteille en verre reçue en pleine tête, etc.) » comme le démontrent selon eux des « vidéos versées au dossier ».

Selon le procureur de la République de Nantes, Renaud Gaudeul, ce chauffeur a reconnu lors de sa garde à vue avoir frappé la victime avec un couteau, pour se défendre selon lui. Il affirme avoir utilisé une arme appartenant à un autre supporteur présent sur les lieux. Il est également mis en examen pour extorsion avec arme car d’après le procureur, en raccompagnant ses trois passagers à leur hôtel après les faits, l’homme leur aurait réclamé « plusieurs centaines d’euros » pour compenser les dommages sur son véhicule.

Un deuxième chauffeur de VTC a été mis en examen pour des violences volontaires ainsi que pour altération de preuve, en l’occurrence l’enregistrement vidéo dont son véhicule était équipé et qui avait été effacé. Le procureur a par ailleurs demandé l’ouverture d’une enquête pour violences aggravées et destruction visant les supporteurs nantais impliqués dans la rixe.

Sujets liés