20 Minutes : Actualités et infos en direct
procèsTrois ans après l’agression du collégien Yuriy, le procès débute à Paris

Agression de Yuriy : Le procès de huit jeunes jugés devant la cour d’assises des mineurs débute

procèsLes suspects sont soupçonnés d’avoir lynché Yuriy en 2021, dans un contexte d’affrontements entre bandes rivales. Après plusieurs jours passés en réanimation, le jeune homme a survécu
Après une violente agression en janvier 2021, Yuriy a été laissé pour mort. Le procès de huit suspects s'ouvre devant la cour d'assises des mineurs, à Paris.
Après une violente agression en janvier 2021, Yuriy a été laissé pour mort. Le procès de huit suspects s'ouvre devant la cour d'assises des mineurs, à Paris.  - Thomas Coex (AFP) / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Trois ans après l’agression et la vive émotion qu’elle avait suscité, l’heure du procès a sonné. Huit jeunes hommes soupçonnés d’être impliqués dans le violent passage à tabac du jeune Yuriy à Paris en 2021 sont jugés à partir de ce lundi devant la cour d’assises des mineurs de la capitale. Un premier procès sur la même affaire s’est tenu en mars, avec la condamnation de quatre plus jeunes agresseurs à des peines allant jusqu’à deux ans et demi de prison ferme.

Yuriy, collégien français né en Ukraine qui s’apprêtait à fêter ses 15 ans, avait été roué de coups le 15 janvier 2021 sur la dalle de Beaugrenelle, le toit aménagé d’un centre commercial du 15e arrondissement de Paris. Ces images, d’une vingtaine de secondes, montrent une dizaine de jeunes s’acharner à coups de pied, de béquilles et de marteau sur Yuriy, alors au sol, avant de l’abandonner sur la dalle.

« Un acte de vengeance » dans un contexte de rixes entre bandes rivales

L’agression, qui avait duré plusieurs minutes, avait été stoppée par les cris d’un homme à sa fenêtre. Yuriy avait été transporté à l’hôpital dans un état grave, son pronostic vital étant alors engagé. Devant la cour d’assises des mineurs de Paris, huit mis en cause qui avaient au moins 16 ans lors des faits – six mineurs et deux majeurs de 18 ans à l’époque – doivent à présent s’expliquer, jusqu’au 22 décembre, à huis clos.

Selon les investigations, ce déchaînement de violences serait « un acte de vengeance » en réponse à l’agression d’un autre jeune lors d’une rixe cinq jours plus tôt, à proximité de la dalle du centre commercial de Beaugrenelle. Le demi-frère et le cousin de ce dernier figurent parmi les adolescents mis en cause pour le passage à tabac de Yuriy.

Les mis en cause qui ont fini par reconnaître avoir asséné des coups se sont toujours défendus d’avoir eu la volonté de tuer Yuriy. Après dix jours passés en réanimation, l’adolescent a survécu à ses blessures. Son état de santé devra être surveillé « jusqu’à ses 25 ans », a confié au Parisien la mère de Yuriy.

Sujets liés