20 Minutes : Actualités et infos en direct
refusLa France refuse d’accéder à une demande d’extradition de la Roumanie

La France refuse d’extrader un descendant du roi Carol II vers la Roumanie

refusPaul Philip Al Romaniei, dit Paul de Roumanie a été condamné dans son pays dans une affaire de restitution illégale de biens. La cour d’appel de Paris a refusé son extradition à la Roumanie
La justice française a refusé l'extradition en Roumanie de Paul de Roumanie, un descendant de l'un des derniers rois du pays.
La justice française a refusé l'extradition en Roumanie de Paul de Roumanie, un descendant de l'un des derniers rois du pays.  - AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

La justice française a tranché. La cour d’appel de Paris a refusé mercredi la remise à Bucarest d’un descendant d’un des derniers rois de Roumanie, Paul de Roumanie, réclamé selon lui dans un but « politique » pour exécuter une condamnation dans une affaire de restitution illégale de biens.

La chambre des extraditions a refusé mercredi cette remise « en raison d’un risque réel de violation de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ». Cette décision peut faire l’objet d’un pourvoi du ministère public.

« Je savais que je recevrais (en France) ce qui m’a été refusé en Roumanie : un procès équitable fondé sur des preuves et une application impartiale de la loi », s’est félicité Paul Philip Al Romaniei, dit Paul de Roumanie, 75 ans, selon un communiqué de ses avocats Me Laurent Pasquet-Marinacce et Edward Griffith. Cette décision « constitue une pleine reconnaissance de mes droits en tant qu’héritier légitime de Carol II », a-t-il affirmé.

La famille royale chassée par les communistes en 1947

Paul de Roumanie était visé par un mandat d’arrêt européen émis le 18 décembre 2020, au lendemain de sa condamnation en appel par la Haute Cour de cassation roumaine à trois ans et quatre mois de prison pour trafic d’influence et complicité. Il est accusé d’avoir œuvré avec une bande d’escrocs, entre 2006 et 2013, pour récupérer des propriétés qu’il revendiquait en tant qu’héritier, dont la forêt de Snagov et la ferme de Baneasa.

Dans cette affaire, 18 personnes ont été condamnées, parmi lesquelles les hommes d’affaires israéliens Tal Silberstein et Beny Steinmetz, et le préjudice pour l’Etat a été estimé par les procureurs à 145 millions d’euros. Lors d’une audience le 4 octobre devant la chambre des extraditions de la cour d’appel de Paris, Paul de Roumanie avait refusé d’être remis aux autorités roumaines.

Son père, Carol Mircea Grigore, né en 1920 en Roumanie, était considéré comme le fils illégitime de Carol II, qui fut roi de Roumanie de 1930 jusqu’à son abdication en 1940 au bénéfice de son fils cadet Michel 1er. En 1947, la famille royale a été chassée de Roumanie par les communistes et ses propriétés ont été confisquées. Selon Paul de Roumanie, c’est parce qu’il réclame son héritage composé de propriétés, terrains et tableaux de maîtres qu’il fait l’objet de poursuites judiciaires.

Sujets liés