20 Minutes : Actualités et infos en direct
verdictMarie-José Montesinos et Jean-Paul Vidal condamnés à 30 ans de réclusion

Disparus de Mirepoix : L’infirmière et son ex-amant condamnés tous les deux à trente ans de réclusion criminelle

verdictLa Cour d’assises de l’Ariège a condamné l’infirmière Marie-José Montesinos et son ex-amant Jean-Paul Vidal à trente ans de réclusion criminelle pour le guet-apens meurtrier qui a coûté la vie à Christophe Orsaz et à sa fille Célia
Les jurés de la Cour d'assises de l'Ariège n'ont mis que 2h30 pour rendre leur verdict.
Les jurés de la Cour d'assises de l'Ariège n'ont mis que 2h30 pour rendre leur verdict. - Lionel Bonaventutre / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les « amants diaboliques », ensemble jusque dans leur pénitence. Les jurés de la Cour d’assises de l’Ariège ont condamné Marie-José Montesinos et Jean-Paul Vidal, son ex-amant, à la même peine de 30 ans de réclusion criminelle. L’infirmière de 61 ans et le garagiste cascadeur de 53 ans, étaient accusés d’avoir assassiné le 30 novembre 2017 Christophe Orsaz, précédent compagnon de la soignante, et d’avoir tué sa fille Célia, présente lors du guet-apens qu’ils avaient tendu au jardinier paysagiste en Ariège.

Dans la matinée, l’avocat général Pierre Aurignac avait requis des peines différenciées : la réclusion à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de 18 ans, contre Marie-José Montesinos et 30 ans de réclusion contre son coaccusé, estimant qu’il fallait tenir compte du fait que Jean-Paul Vidal avait reconnu les faits et accompli les « premiers pas » sur le « long chemin de la rédemption ».

Même responsabilité

L’infirmière n’avait en revanche selon le magistrat exprimé « aucune amorce de critique de son comportement », après l’assassinat de Christophe Orsaz, 46 ans au moment des faits, et le meurtre de la fille de ce dernier, âgée de 18 ans, abattue au fusil de chasse, après avoir assisté en partie à la mise à mort de son père. Leur disparition n’avait été élucidée que six mois plus tard et cette affaire des « disparus de Mirepoix », du nom de la commune où vivait le père de famille, est devenue dans la presse celle des « amants diaboliques » après les premiers aveux en garde à vue des deux accusés en juin 2018.

L’enquête, puis l’audience, ont fait apparaître que Marie-José Montesinos avait écrit elle-même des lettres de menace pour faire croire à Jean-Paul Vidal que Christophe Orsaz les harcelait et leur voulait du mal à tous les deux. Mais les jurés n’ont pas voulu dissocier l’inspiratrice du guet-apens mortel du « suiveur », capable d’exécuter une jeune fille de 19 ans.

Sujets liés