20 Minutes : Actualités et infos en direct
fin de carrièrePrison ferme pour un policier toulousain accusé de harcèlement sexuel

Toulouse : Prison ferme pour un policier accusé de harcèlement sexuel

fin de carrièreAussi formateur à l’école de police, il s’en est pris à une vingtaine de femmes, parfois d’anciennes élèves
Illustration police a toulouse.
Illustration police a toulouse. - Alexandre GELEBART / 20 Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il était déjà suspendu par l’IGPN, le voilà condamné à de la prison ferme. Un policier, ancien formateur à l’école de police de Toulouse, a été reconnu coupable jeudi de harcèlement sexuel et de mise en danger de la vie d’autrui par le tribunal correctionnel. Il a écopé de trois ans de prison dont 30 mois avec sursis.

De janvier à août 2022, en région toulousaine et dans les Pyrénées-Orientales, l’ancien brigadier-chef de 54 ans a harcelé sexuellement une vingtaine de jeunes femmes : élèves, anciennes élèves de l’école de police, ex-collègues ou inconnues croisées dans la rue.

Il avait notamment suivi une Toulousaine en voiture jusqu’à son domicile en tenant des propos à caractère sexuel.

Inscription au fichier des délinquants sexuels

Sa peine a été assortie d’une obligation de soins et d’indemniser les victimes, d’une interdiction d’exercer dans la fonction publique pendant cinq ans, et d’une inscription au fichier des délinquants sexuels.

A la barre, l’ancien policier ne s’est guère expliqué, assurant juste regretter et reconnaître les faits. Il a indiqué « avoir fait des décompensations diabétique et psychiatrique après avoir contracté le Covid-19 en 2021 », entraînant « des pulsions incontrôlables ». Le prévenu avait été interné.

Lors de l’audience, Cédrik Bréan, l’avocat du fonctionnaire, a insisté sur « la rupture psychiatrique » qu’a connue son client.

Sujets liés