20 Minutes : Actualités et infos en direct
Mauvais goûtL’influenceuse ayant ironisé sur la mort d’un bébé israélien bientôt jugée

Guerre Hamas-Israël : L’influenceuse ayant ironisé sur la mort d’un bébé israélien sera jugée le 22 novembre

Mauvais goûtElle devait être jugée vendredi en comparution immédiate pour apologie d’un acte de terrorisme au moyen d’un service de communication en ligne
Une femme a posté une vidéo dans laquelle elle ironise au sujet d'un bébé tué lors de l'attaque terroriste perpétrée par le Hamas en Israël le 7 octobre 2023.
Une femme a posté une vidéo dans laquelle elle ironise au sujet d'un bébé tué lors de l'attaque terroriste perpétrée par le Hamas en Israël le 7 octobre 2023. - CAPTURE X / X
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Une influenceuse ayant ironisé dans un post sur un réseau social sur la mort d’un bébé israélien en lien avec l’attaque du Hamas en Israël sera jugée le 22 novembre prochain par le tribunal correctionnel de Paris, a-t-on appris ce vendredi auprès de l’avocate d’une partie civile.

Elle avait été interpellée jeudi et placée en garde à vue.

Ironie sur l’assaisonnement du bébé

Elle devait être jugée vendredi en comparution immédiate pour apologie d’un acte de terrorisme au moyen d’un service de communication en ligne, et provocation publique à la haine, à la violence ou à la discrimination à raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion.

Le procès a été renvoyé au 22 novembre à 13h30, a indiqué Me Sara Després, l’une des avocates du député (apparenté LR) Meyer Habib, qui s’est constitué partie civile, tout comme la Licra.

Dans une publication mise en ligne la semaine dernière, l’influenceuse née en 1986 ironisait sur l’assaisonnement et l’accompagnement d’un bébé qui aurait été mis dans un four par le Hamas.

Une enquête ouverte par Pharos

Un secouriste israélien avait raconté qu’un bébé avait été placé dans un four par des membres du Hamas lors de l’attaque du 7 octobre sur le sol israélien, mais les autorités israéliennes n’ont pas confirmé cette version.

« A chaque fois que je tombe sur l’histoire du bébé qui a été mis dans le four, je me pose la question de s’ils ont mis du sel, du poivre, s’ils ont mis du thym. Ils l’ont fait revenir à quoi. Et ça a été quoi l’accompagnement », dit la jeune femme, en français, dans cette vidéo.

Selon le parquet de Paris, la plateforme Pharos a ouvert une enquête préliminaire le 3 novembre à la suite de nombreux signalements relatifs à cette publication.

L’enquête menée par la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris

D’après la même source, une jeune femme y « tournait en dérision et sur un ton résolument cynique le message circulant depuis quelques jours sur Internet et relayé par la presse de la découverte d’un enfant israélien dans un four, dans le contexte du massacre commis le 7 octobre par le Hamas en Israël ».

Cette vidéo a été signalée au Pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) du parquet de Paris, notamment par la Licra, Avocats sans frontières et des députés. Et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait annoncé vendredi dernier avoir saisi la justice.

D’après son avocat, qui n’a pas voulu faire de commentaires à ce stade, l’influenceuse est de nationalité française.

L’enquête a été menée par la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris.

Sujets liés