20 Minutes : Actualités et infos en direct
escroquerieVaste fraude à la TVA sur des voitures de luxe démantelée dans le Sud-Ouest

Gironde : Trois hommes poursuivis pour une escroquerie à la TVA sur des voitures de luxe, évaluée à 2,5 millions d’euros

escroquerie« La fraude à la TVA reposait sur une succession de sociétés intermédiaires dirigées par des gérants de paille et l’utilisation de faux documents pour éluder le paiement de la taxe s’élevant à 20 % de la valeur du véhicule », explique le parquet
Illustration de voitures de luxe, garées devant l'hôtel Carlton, à Cannes.
Illustration de voitures de luxe, garées devant l'hôtel Carlton, à Cannes.  - VALERY HACHE  / AFP
Elsa Provenzano

E.P.

L'essentiel

  • Une vaste escroquerie à la TVA sur des véhicules de luxe vient d’être mise à jour par la JIRS de Bordeaux. Trois personnes ont été mises en examen et l’une d’entre elles, en récidive, placée en détention provisoire.
  • De faux documents étaient utilisés pour éviter le paiement de la taxe s’élevant à 20 % de la valeur du véhicule. Le préjudice pour l’Etat est évalué à 2,5 millions d’euros.
  • Dix véhicules de luxe ont été saisis, des montres de luxe et de l’argent en liquide. En parallèle des investigations, des procédures de vérification fiscale sont en cours.

Une enquête ouverte en 2021 vient d’aboutir à la mise en examen de trois personnes pour escroquerie en bande organisée, blanchiment en bande organisée, faux et usage de faux documents. L’escroquerie à la TVA portait sur des véhicules de luxe d’origine allemande, principalement revendus par un garage situé à Plaisance-du-Touch, en Haute-Garonne, explique le parquet de Bordeaux dans un communiqué, ce jeudi.

Le parquet de Toulouse a été dessaisi au profit de la JIRS de Bordeaux en avril 2022. Deux des personnes mises en cause ont été placées sous contrôle judiciaire et la troisième, en récidive, a été placée en détention provisoire. Le préjudice pour l’Etat est évalué à 2,5 millions d’euros.

« La fraude à la TVA reposait sur une succession de sociétés intermédiaires dirigées par des gérants de paille et l’utilisation de faux documents pour éluder le paiement de la taxe s’élevant à 20 % de la valeur du véhicule, détaille le parquet de Bordeaux. La marge ainsi dégagée permettait de proposer des prix attractifs et de générer d’importants bénéfices pour les revendeurs. »

Dix véhicules de luxe saisis

Le 17 octobre dernier, 45 agents du service d’enquêtes judiciaires des finances et deux équipes cynophiles de la gendarmerie et de la police, spécialisées dans la détection de billets de banque, ont été mobilisés sur le terrain, sur commission rogatoire du juge d’instruction de la JIRS.

Neuf personnes ont été entendues en garde à vue et « dix véhicules concernés par la fraude ont été saisis pour une estimation globale de près de 700.000 € (Porsche, Audi, Mercedes et Volkswagen), des montres de luxe, ainsi que 40.000 € en espèces et 175.000 € sur les comptes bancaires de deux sociétés impliquées », précise le communiqué.

En parallèle des investigations, des procédures de vérification fiscale sont en cours.

Sujets liés