Limoges : Soupçonné d’avoir détourné 240.000 euros, le fondateur des Nez Rouges de retour devant la justice

Abus de confiance L’homme a déjà été condamné dans le passé pour vol, contrefaçon, escroquerie, conduite sans permis et exercice illégal de la profession d’avocat

20 Minutes avec agence
Le fondateur des Nez Rouges a toujours nié avoir détourné les dons et subventions de son association. (illustration)
Le fondateur des Nez Rouges a toujours nié avoir détourné les dons et subventions de son association. (illustration) — Camille Allain / 20 Minutes

Le fondateur des Nez Rouges a été jugé, mercredi, devant la cour d’appel à Limoges (Haute-Vienne) pour abus de confiance aggravé malgré son absence à l’audience. Il est soupçonné d’avoir détourné 243.000 euros de dons et subventions en faveur de l’association qui œuvre en faveur des enfants. Condamné à trois ans et demi de prison en première instance pour abus de confiance, il avait fait appel et conteste les faits depuis le début de l’affaire. Son avocat a plaidé pour un allègement de peine, indique France Bleu Limousin.

Un habitué des tribunaux

Durant cinq ans, le prévenu aurait détourné de l’argent au détriment de l’association. Au RSA, il avait adopté un train de vie bien au-dessus de ses moyens. L’affaire avait été révélée en 2018. La cour d’appel de Limoges rendra son délibéré le 25 octobre prochain.

L’homme est connu de la justice dans d’autres affaires. Il a notamment été condamné pour vol, contrefaçon, escroquerie, conduite sans permis. Fin 2022, il a écopé de deux ans de prison ferme pour avoir usurpé l’identité d’un avocat au tribunal de Cusset (Allier). Avec une robe d’avocat achetée sur Internet, il avait plaidé dans une salle d’audience avant d’être démasqué par le procureur.