20 Minutes : Actualités et infos en direct
#metooAccusé de viols, le YouTubeur Léo Grasset entendu par la police

Accusé de viols, le YouTubeur Léo Grasset entendu par la police

#metooLe vulgarisateur de la chaîne « DirtyBiology » a été brièvement placé en garde à vue mardi puis relâché, sans poursuite pour le moment
Le youtubeur Léo Grasset.
Le youtubeur Léo Grasset. - 20 Minutes / Capture d'écran/Youtube
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Après les accusations, les explications. Le YouTubeur Léo Grasset, accusé par trois femmes de viols, a été placé en garde à vue mardi à Paris puis relâché sans poursuite à ce stade, ont indiqué mercredi une source policière et le parquet de Paris à l’AFP.

Convoqué mardi pour être entendu par la police, Léo Grasset, connu pour ses vidéos de vulgarisation scientifique sur sa chaîne « DirtyBiology », a été relâché mardi dans la soirée sans poursuite ni convocation à ce stade, a précisé le parquet, qui confirmait une information du Parisien.

Trois accusatrices

Cette garde à vue s’inscrit dans le cadre d’une enquête pour viol ouverte par le parquet de Paris en novembre 2022, à la suite d’une première plainte dénonçant des faits remontant à novembre 2021 qu’avait révélés Médiapart. Elles sont désormais trois plaignantes à accuser l’influenceur, âgé de 33 ans, de les avoir violées entre 2017 et 2021.

L’une des accusatrices était étudiante en journalisme au moment des faits dénoncés. Elle affirme s’être réveillée après une soirée alcoolisée dans la chambre d’hôtel de Léo Grasset « en sentant des doigts dans [son] sexe au milieu de la nuit » et avoir été « tétanisée ». A ce moment, le YouTubeur lui aurait dit de se « détendre » et aurait commencé à la pénétrer. Elle dit être restée « immobile et muette ».

Démenti sur YouTube

« J’ai une vie amoureuse parfois bordélique, et il m’arrive aussi de faire parfois des blagues de gros beauf, cependant l’article dresse un portrait de moi qui est malhonnête ; il construit un personnage toxique à coups d’insinuations et de citations tronquées », avait répondu Grasset sur sa chaîne YouTube, « contestant fermement » les accusations.

« Nous prenons acte de la levée de la garde à vue de notre client, libéré sans poursuite. Nous attendons sereinement la suite de la procédure », ont déclaré à l’AFP ses avocats Mes Camille Loyer et Fares Aidel.

Les investigations, confiées au 3ème district de la police judiciaire, se poursuivent. « Les déclarations des uns et des autres vont être étudiées », a précisé le parquet.

Sujets liés