20 Minutes : Actualités et infos en direct
TRIBUNALDix mois à deux ans de prison après l’agression des trois policiers à Lyon

Policiers agressés à Lyon : Dix mois à deux ans de prison pour les principaux suspects

TRIBUNALQuatre jeunes hommes étaient jugés mercredi par le tribunal judiciaire de Lyon pour avoir agressé trois policiers dans le quartier de la Guillotière, en juillet dernier
Les trois policiers ont été agressés dans le quartier de la Guillotière après avoir poursuivi un homme, pris en flagrant délit de vol à l'arraché en juillet dernier (Illustration)
Les trois policiers ont été agressés dans le quartier de la Guillotière après avoir poursuivi un homme, pris en flagrant délit de vol à l'arraché en juillet dernier (Illustration) - Caroline Girardon/ 20 Minutes / 20 Minutes
Elise Martin

E.M.

Quatre hommes ont été condamnés mercredi par le tribunal judiciaire de Lyon pour avoir participé à l’agression de trois policiers dans le quartier de la Guillotière à Lyon, en juillet dernier. L’un des prévenus, soupçonné d’être à l’origine des violences commises, a écopé de dix-huit mois de prison. Les autres accusés ont été condamnés à dix, dix-huit mois et deux ans d’emprisonnement. Des peines en deçà des réquisitions qui allaient d’un à quatre ans de prison.

Selon les informations de BFM TV Lyon, les mis en cause ont reconnu les faits reprochés tout en soulignant qu’ils ne savaient pas qu’ils s’attaquaient à des policiers.

Des policiers en civil pris à partie par une foule hostile

Ces quatre individus étaient notamment poursuivis pour « violences aggravées sur fonctionnaires de police ». Le 20 juillet dernier, trois policiers en civil avaient poursuivi celui considéré comme l’instigateur des faits après le vol à l’arraché d’un collier, près de la place Gabriel-Péri, dans le 7e arrondissement de Lyon. Alors qu’ils l’avaient maîtrisé, les policiers avaient été violemment pris à partie par une foule hostile. Ils avaient reçu coups et projectiles. Deux policiers avaient été blessés et le suspect du vol avait pris la fuite.

Selon maître Bohe, l’avocat des victimes, un des agents de police a changé de service et évite le quartier depuis les événements, rapporte la télévision locale.

Sujets liés