20 Minutes : Actualités et infos en direct
violences sexuellesUne victime de Depardieu espère que d’autres plaintes suivront

Gérard Depardieu accusé de viol : Charlotte Arnould espère que d’autres femmes vont porter plainte

violences sexuellesTreize femmes ont accusé Gérard Depardieu de viols dans les colonnes de Mediapart
L'acteur français Gérard Depardieu pose lors d'un photocall pour la deuxième saison de la série télévisée française « Marseille »
L'acteur français Gérard Depardieu pose lors d'un photocall pour la deuxième saison de la série télévisée française « Marseille »  -  Anne-Christine Poujoulat / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

«Officiellement, je ne suis plus seule ! » Après les témoignages de treize femmes qui accusent Gérard Depardieu de violences sexuelles, recueillis par Médiapart, Charlotte Arnould, espère que d’autres porteront suivront son exemple. La jeune actrice a porté plainte contre Gérard Depardieu pour deux viols en 2018.

« Parmi celles qui ont parlé à Mediapart, il y en a pour qui les faits ne sont pas prescrits. J’espère que certaines seront prêtes à porter plainte », a déclaré Charlotte Arnould, 27 ans, au magazine Elle de jeudi. « Il y a maintenant treize témoignages connus, mais à mon avis on est bien en deçà de la réalité ». « Marine Turchi [journaliste de Mediapart] dit que depuis l’enquête, elle a continué à recevoir des témoignages ».

Un « grand soulagement »

Gérard Depardieu a été mis en examen en France le 16 décembre 2020 pour « viols » et « agressions sexuelles » après la plainte de la comédienne, qui avait dénoncé fin août 2018 deux viols au domicile parisien de la star. Elle avait obtenu à l’été 2020 que l’enquête, d’abord classée par le parquet de Paris en juin 2019, soit confiée à un juge d’instruction. La Cour d’appel a confirmé la mise en examen en mars 2022.

« J’ai ressenti un grand soulagement lors de la publication des témoignages dans Mediapart, commente Charlotte Arnould. Officiellement, je ne suis plus seule ! C’est triste d’en arriver là, mais ça donne aussi du poids à mon histoire et à mon dossier. »

Depardieu, « un ami de la famille »

A l’été 2018, la jeune femme, sur les rails d’une carrière de danseuse mais souffrant d’anorexie (elle dit peser alors « 37 kg »), change de voie et est retenue pour Passion, une pièce mise en scène par Fanny Ardant. A son invitation, elle se rend chez l’acteur, un « ami de la famille », au courant de sa « maladie », qu’elle considérait comme son « petit père du cinéma » et en qui elle avait « forcément confiance ».

Sa plainte, déposée à Lambesc (Bouches-du-Rhône), fuite dans la presse. Elle raconte avoir craint des représailles des soutiens russes de l’acteur. Lorsque sa plainte est classée sans suite, Charlotte Arnould est « effondrée » mais se porte partie civile et l’enquête reprend.

Une « omerta énorme » dans le monde du cinéma

En décembre 2021, choquée de voir que « rien ne se passe » et que Gérard Depardieu continue sa carrière « alors que je survis », elle révèle son identité sur Twitter. « Dans le monde professionnel, c’était très frileux. Il y a une omerta énorme », estime-t-elle, en colère contre Fanny Ardant qui parle d’un « désenchantement amoureux ».

« Tous les puissants se soutiennent entre eux. Et puis, Depardieu, c’est comme le vin, le saucisson : c’est la France, on n’y touche pas. Sur les plateaux, il pète, il dit des horreurs, tout le monde rigole, un peu gêné… Il en impose, il en joue », regrette-t-elle. L’acteur de 74 ans « dément formellement l’ensemble des accusations susceptibles de relever de la loi pénale », a fait savoir à Mediapart le cabinet d’avocats Temime, chargé de le défendre.

Sujets liés