20 Minutes : Actualités et infos en direct
justicePlainte d’élues RN contre le rappeur Médine après un concert à Agen

Nouvelle-Aquitaine : Plainte d’élues RN contre le rappeur Médine pour « provocation à la haine »

justiceLe chanteur a fait mettre en pièces par son public des figurines en papier mâché représentant des députées du Rassemblement National, lors d’un concert à Agen, dans le Lot-et-Garonne
Le rappeur français Medine Zaouiche a confectionné des pinatas à l'effigie de députées RN lors d'un concert à Agen.
Le rappeur français Medine Zaouiche a confectionné des pinatas à l'effigie de députées RN lors d'un concert à Agen.  - Lou Benoist / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Deux élues RN de Gironde, dont la députée Edwige Diaz, ont porté plainte mercredi contre le rappeur Médine qui a fait mettre en pièces par son public une figurine en papier mâchée décorée de leurs portraits samedi lors d’un concert à Agen.

Selon la plainte déposée pour « provocation à la haine ou à la violence », dont l’AFP a pu lire des extraits vendredi, les élues Rassemblement national Edwige Diaz et Julie Rechagneux estiment que le rappeur « s’est rendu coupable d’un appel au lynchage sur [leur] personne ».

« Un appel à la violence et à la haine »

Samedi soir à Agen, le rappeur a fait détruire une pinata, cet objet décoré que les enfants doivent matraquer pour récupérer bonbons et jouets lors des fêtes d’anniversaire, une tradition importée du Mexique. Geoffroy Gary, le représentant du parti Reconquête ! d’Eric Zemmour en Lot-et-Garonne était également visé.

Pour Marine Le Pen, les « menaces » de Médine sont « une infamie ». « C’est un véritable appel à la violence et à la haine ! La justice doit désormais se saisir au plus vite pour faire condamner ces ignominies », a tweeté la présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale.

Avant son concert à Agen, les deux élues RN avaient refusé de voter au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine une subvention de 65.000 euros accordée à l’association ADEM, gestionnaire de la salle de spectacle du Florida en raison de la venue de l’artiste.

Réponse ironique du rappeur

A Albi (Tarn), quelques jours plus tôt, le rappeur avait déjà fait parler de lui en lançant des fléchettes sur des portraits des élus Bernard Carayon (LR) et Frédéric Cabrolier (RN) qui s’étaient opposés à sa venue. Les messages publiés par Médine ont entraîné « un déferlement de haine », un « cyberharcèlement » avec une « centaine de tweets » de « menaces et d’insultes qui relève clairement de la discrimination politique, du sexisme et de l’injure », a assuré Edwige Diaz.

« Il nous a jetées une première fois en pâture à ses 205.000 followers puis une deuxième fois à son public », s’est-elle indignée auprès de l’AFP évoquant une « vraie menace pour sa sécurité ». « Une pinata, il faut lui taper dessus avec un bâton », a souligné la députée de Gironde, qui regrette l’absence de soutien de la classe politique et des associations féministes.

En réponse à un tweet indigné d’Edwige Diaz, Médine a ironisé sur Twitter en déclarant « présenter toutes [ses] excuses aux pinatas du monde entier, pour leur avoir fait supporter ce cosplay [déguisement] de député RN ».

Sujets liés