20 Minutes : Actualités et infos en direct
ProcèsUn prêtre du Pas-de-Calais condamné à six ans de prison pour viol

Pas-de-Calais : Un prêtre condamné à six ans de prison pour le viol d’une adolescente

ProcèsL’homme d’Église, sexagénaire, a été reconnu coupable de viol et d’agressions sexuelles sur une jeune fille qui n’était âgée que de 13 ans à l’époque des premiers faits, en 2005
Messe à la cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille (illustration).
Messe à la cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille (illustration). - M.Libert / 20 Minutes / 20 Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Mardi, un prêtre de 65 ans a été condamné à six ans d’emprisonnement par la cour criminelle du Pas-de-Calais pour viol et agressions sexuelles commis sur une adolescente entre 2005 et 2006, a-t-on appris auprès du greffe et d’une avocate.

Cette peine de prison, avec mandat de dépôt, s’accompagne d’un suivi socio-judiciaire de cinq ans avec, notamment, une injonction de soins, l’interdiction de se livrer à une activité impliquant des mineurs et l’interdiction d’entrer en relation avec la victime. En cas de non-respect de ces obligations, l’accusé risque trois ans de prison supplémentaires.

« Aucune remise en question de sa part »

« On est soulagé que la justice ait fait son travail. Cette peine d’emprisonnement semble juste », a réagi maître Zakia Aït Ali Slimane, l’avocate de la victime, qui était âgée de 13 ans à l’époque des premiers faits, en 2005. « Durant l’audience, on n’a ressenti aucune remise en question de sa part. Il disait ne se souvenir de rien. On est content d’avoir été entendus », s’est-elle aussi réjouie.

L’adolescente avait rencontré le prêtre, Alain Bonjour, lors d’une visite en 2004 à Lisieux, où il était chargé notamment de l’accueil des groupes de jeunes pour l’institut Notre-Dame-de-Vie. Elle lui avait alors confié sa détresse, une récente tentative de suicide, et son besoin de se tourner vers Dieu. Elle avait ensuite débuté une correspondance avec lui.



Dans ses lettres, le vocabulaire du prêtre avait changé peu à peu. La victime a raconté aux enquêteurs qu’il parlait de « feu d’amour », plaisantait sur la possibilité d’un mariage, a dit un jour qu’il « rêve » de son corps. « J’avais besoin d’attention à l’époque, c’était devenu un adulte référent, à qui j’ai fait confiance », a dit à l’AFP la jeune femme, aujourd’hui âgée de 31 ans. La religion était à l’époque « une raison de vivre, un refuge » pour elle.

Selon l’enquête, le prêtre lui a ensuite imposé des baisers, caresses et attouchements lors de visites en 2005 et 2006. Alors qu’il l’hébergeait, il lui a proposé de dormir dans son lit, jusqu’au viol à l’été 2006.

La victime a porté plainte en 2015, soucieuse notamment de protéger de potentielles futures victimes. Aumônier dans des établissements scolaires, Alain Bonjour était « toujours en position de nuire », explique-t-elle aujourd’hui. L’accusé avait avoué les faits en garde à vue en 2017, avant de les minimiser ensuite devant le juge. Lors de l’enquête, d’anciens élèves d’établissements où il a officié ont témoigné de comportements tactiles inappropriés, ou encore d’allusions et plaisanteries à caractère sexuel.

Sujets liés