Vendée : Un homme condamné après la mort de son ami lors d’un saut pendulaire

HOMICIDE INVOLONTAIRE Le trentenaire a été condamné lundi à un an de prison avec sursis

J.U.
— 
Un saut à l'élastique (illustration).
Un saut à l'élastique (illustration). — STOCK/GETTY IMAGES

La corde, trop longue, avait entraîné la mort de son ami lors d’un saut pendulaire. Un homme de 34 ans jugé pour homicide involontaire a été condamné à un an de prison avec sursis, lundi à La Roche-sur-Yon (Vendée), rapporte le journal Ouest-France.

Le jour du drame, en mars 2022, l’homme et la victime pratiquaient illégalement ce sport extrême (proche du saut à l’élastique) avec un groupe d’amis, au-dessus du viaduc de Barbin, à Mortagne-sur-Sèvre. Mais le prévenu, cordiste de formation et pratiquant régulier, avait mal calibré une corde : au bout de celle-ci, l’un des participants avait percuté le sol et succombé à ses blessures.

L’organisateur de la sortie, à qui il a été reproché « une série d’erreurs » en matière de sécurité, a reconnu immédiatement sa responsabilité dans l’accident, précise le quotidien. Les analyses ont montré qu’il n’avait consommé ni alcool ni produits stupéfiants.