Tarn : Elle avait jeté de l’acide sur les policiers venus l’expulser, elle écope de 30 mois de prison ferme

Procès La quinquagénaire avait tendu un piège à l’intérieur du logement dont elle devait être expulsée

20 Minutes avec AFP
Des policiers en patrouille, ici à Toulouse.
Des policiers en patrouille, ici à Toulouse. — Fred Scheiber

Elle avait décidé de tout mettre en œuvre pour rester dans la maison qu’elle occupait sans en payer le loyer. De quoi même inspirer un scénario de série. Le 25 octobre dernier, lorsqu’un serrurier et une huissière se présentent devant la porte d’une maison à Albi, dans le Tarn, pour signifier son expulsion à la locataire, cette dernière refuse de leur ouvrir et les invective.

Appelés en renfort, cinq policiers arrivent sur place et le serrurier commence son travail. C’est à ce moment qu’elle a jeté par la fenêtre du premier étage de l’acide chlorhydrique. Sans faire de blessé.

Une fois la porte ouverte, les forces de l’ordre sont entrées dans le logement. Sans se ruer, sinon ils seraient tombés dans une trappe que la locataire indélicate avait pris le soin de cacher avec un tapis. Ce trou donnait sur l’étage d’en dessous, où des chaises étaient disposées de façon à provoquer des blessures si quelqu’un venait à chuter.

Un véritable piège qui n’a pas arrangé son cas devant le juge du tribunal correctionnel d’Albi, devant lequel elle était jugée ce mardi. Cette femme au casier bien chargé, déjà condamné pour faux et usage de faux ou encore outrage à magistrat, a écopé cette fois-ci de trois ans de prison, dont trente mois ferme et d’une obligation de soins.