Bobigny : Un policier condamné pour des violences sur un automobiliste de 72 ans

TRIBUNAL Le directeur de la police municipale du Blanc-Mesnil a été condamné pour une arrestation arbitraire

20 Minutes avec agence
Un policier municipal. (Photo d'illustration).
Un policier municipal. (Photo d'illustration). — N. Messyaz/Sipa

Le directeur de la police municipale du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) a comparu devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour « arrestation arbitraire, violences et faux ». Un procès-verbal en date du 7 septembre 2021 fait état de l’arrestation d’un automobiliste de 72 ans, inconnu des services de police, pour un virage sans clignotant puis un contrôle technique périmé, rapporte actu.fr ce lundi.

Un second véhicule de police serait alors arrivé en renfort, puis un véhicule de fourrière. Selon le document, l’homme aurait refusé l’enlèvement de sa voiture, se serait débattu et aurait frappé une policière.

Versions différentes

Mais il s’avère que la vidéosurveillance contredit les faits relatés dans le procès-verbal. Le septuagénaire ne s’en serait pas pris physiquement aux policiers. En revanche, le prévenu lui aurait infligé une clef de bras et l’aurait plaqué contre le capot. La rédactrice du PV avait, pendant l’enquête, reconnu que certains éléments étaient faux.

Au tribunal, le policier a livré une autre version encore, assurant qu’il avait interpellé le septuagénaire pour refus d’obtempérer. Des propos qui n’ont pas convaincu le tribunal : l’homme a été condamné à sept mois de prison avec sursis pour violences et arrestation arbitraire. Il peut continuer d’exercer, si la municipalité ne décide pas du contraire.