Journalistes de « Quotidien » agressés : Deux figures d’extrême droite condamnées à 1.500 euros d’amende

sanction Le tribunal correctionnel de Paris a reconnu coupable vendredi deux figures d’extrême droite et un troisième homme, qui avaient détruit la caméra des journalistes de « Quotidien » en marge d’une manifestation contre la PMA

20 Minutes avec AFP
— 
Le 24 juillet 2018, à Paris (17e). La façade du palais de justice de Paris.
Le 24 juillet 2018, à Paris (17e). La façade du palais de justice de Paris. — Clément Follain / 20 Minutes

Trois ans après, la sanction tombe. Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné à une peine d’amende trois hommes reconnus coupables de « dégradation ou détérioration du bien d’autrui en réunion lors de manifestation sur la voie publique ».

Parmi eux, Yvan Benedetti et Hervé Lalin (dit Ryssen), deux figures d’extrême droite, connues pour leurs positions « nationalistes et patriotes », déjà condamnés respectivement six et 21 fois par la justice.

Les journalistes, « responsables directs », persiste un prévenu

Le 6 octobre 2019, durant une manifestation s’opposant à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA), trois hommes s’étaient dirigés vers les journalistes de l’émission de télévision Quotidien dans le but délibéré, selon Yvan Benedetti, de « saboter leur reportage de m…, en déréglant » le matériel audio et sonore des équipes. Puis, l’un des trois hommes a détruit la caméra de l’équipe de journalistes.

A la barre, Yvan Benedetti, a lancé vendredi : « Je suis le responsable indirect de la situation car les responsables directs sont les journalistes, si on peut les qualifier comme ça, plutôt des fonds de poubelle, venus faire de la provocation comme ils le font souvent. »



Le tribunal a prononcé une peine de 150 jours-amendes à 10 euros, soit 1.500 euros d’amende, à l’encontre de chacun des trois hommes.