Rouen : Leur bébé mort-né avait été incinéré par le CHU, les parents déboutés devant la justice

TRIBUNAL Les parents ont appris trois ans plus tard que leur nourrisson mort-né avait été incinéré

20 Minutes avec agence
Le bébé était mort in utero le 16 décembre 2015 au CHU de Rouen (Seine-Maritime). (Illustration)
Le bébé était mort in utero le 16 décembre 2015 au CHU de Rouen (Seine-Maritime). (Illustration) — Pixabay / Zozz_

Une mère avait accouché d’un bébé mort in utero, le 16 décembre 2015, au CHU de Rouen (Seine-Maritime). Le corps avait finalement été incinéré, en juillet 2016. Estimant que leur volonté n’avait pas été respectée, les parents réclamaient 63.000 euros au CHU. Leur requête a été rejetée par le tribunal administratif de Rouen, révèle Paris Normandie, mardi.

Le corps du bébé n’avait en effet été réclamé que le 18 février 2019, alors que cette demande doit être faite dans un délai de dix jours. Le couple avait attendu le classement sans suite de la plainte pour mauvaise prise en charge qu’ils avaient précédemment déposé contre l’établissement.

Deux documents contraires

Le 1er avril 2019, ils avaient alors été informés que le corps du bébé avait été incinéré trois ans plus tôt. Les cendres ont été déposées dans un espace dédié du cimetière monumental de Rouen. Après étude, il est finalement apparu que les parents avaient remis à l’établissement un document donnant leur accord pour la crémation. Il avait cependant été rapidement suivi d’un document similaire exprimant un avis contraire.