Un trafic de cocaïne qui alimentait le Lot démantelé, quatre personnes incarcérées

Stupéfiants Chaque semaine, des voyages d’approvisionnement étaient réalisés depuis Toulouse à destination de Cahors, Figeac et Montcuq

B.C.
Un sachet de cocaïne (illustration).
Un sachet de cocaïne (illustration). — Z. Serhii / Canva

Après une minutieuse enquête démarrée au début de l’année, les gendarmes de la brigade de recherches de Cahors ont pu établir que chaque semaine, des trafiquants du Lot convoyaient 500 grammes de cocaïne depuis Toulouse avant d’être revendus dans la capitale du département, ainsi qu’à Figeac et Montcuq. En début de semaine, sous l’autorité du parquet, ils ont décidé de mener un vaste coup de filet.

Pas moins de 110 gendarmes, parmi lesquels les membres du GIGN de Toulouse, sont intervenus pour interpeller neuf personnes en vue du démantèlement de ce trafic de stupéfiants pour lequel pas moins de 200 consommateurs ont été identifiés.



Vendredi, cinq des personnes placées en garde à vue, âgées de 25 à 49 ans, ont été déférées devant la justice. « Quatre ont été incarcérées et un a été placé sous contrôle judiciaire jusqu’au jour de leur procès fixé le 3 janvier », a indiqué le procureur de la République de Cahors, Alexandre Rossi, précisant qu’ils encouraient jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.