Haute-Vienne : Ils auraient produit de faux documents liés à l’amiante, cinq suspects jugés en 2023

ENVIRONNEMENT Entendus par les policiers, ils ont nié les faits

20 Minutes avec agence
— 
Près de 60 plaintes ont été recueillies dans toute la France. Illustration.
Près de 60 plaintes ont été recueillies dans toute la France. Illustration. — GILE Michel/SIPA

Soupçonnée d’avoir produit de faux documents, une société de désamiantage est dans le viseur des autorités. Le couple à la tête de l’entreprise ainsi que trois de ses cadres ont été placés sous contrôle judiciaire, ce mercredi, en attendant leur jugement devant le tribunal de Limoges (Haute-Vienne) le 12 mai prochain, rapporte France Bleu Limousin.

L’enquête avait débuté en 2019 à la suite d’un signalement pour faux en écritures sur une fiche d’exposition à l’amiante. L’inspection du Travail de la Haute-Vienne ainsi que la Dréal (Direction régionale de l’environnement) avaient été sollicitées. Au total, dix infractions ont alors été relevées.

Un « turnover »

Après des centaines d’auditions et plusieurs expertises, 57 plaintes ont été recueillies en France. L’enquête a également mis au jour un « turnover » des employés inférieur à un an depuis la création de la société en 2011.

Entendus par les policiers, les cinq suspects ont nié les faits et se sont accusés mutuellement. Ils devront répondre de faux, usage de faux, mise en danger de la personne, harcèlement et emploi de travailleur à une activité d’exposition à l’amiante sans respect des règles de prévention.