Mulhouse : Un adolescent mis en examen pour meurtre après un incendie criminel

Incendie Un adolescent de 17 ans est suspecté d’avoir volontairement mis le feu à la chambre d’un homme de 59 ans hébergé dans un foyer social à Mulhouse

G.V. avec AFP
Un officier de police judiciaire.
Un officier de police judiciaire. — GV 20 Minutes


L’énoncé fait lundi par Edwige Roux-Morizot, procureure de la République de Mulhouse, fait froid dans le dos. Un mineur de 17 ans « a été mis en examen pour meurtre, précédé ou suivi d’actes de tortures et de barbarie ». Ce dernier a été placé en détention provisoire.

Les faits se sont produits jeudi matin. Un incendie s’était déclaré peu avant 5 heures dans une chambre située au deuxième étage d’un foyer accueillant notamment des chibanis retraités, ainsi que des résidents en phase de réinsertion sociale. Un occupant âgé de 59 ans était décédé malgré l’alerte donnée par un voisin.

Des traces de violences sur le corps

Un jeune homme de 17 ans était rapidement suspecté d’avoir volontairement mis le feu à la chambre de la victime. Des traces de violences avaient été relevées sur le corps du quinquagénaire tandis que les premières constatations des enquêteurs avaient fait apparaître trois départs de feux simultanés, accréditant l’hypothèse criminelle. Après l’exploitation de la vidéosurveillance de la ville et du foyer, les enquêteurs de la PJ de Mulhouse ont finalement arrêté et placé en garde à vue le jeune homme, hébergé dans un autre foyer de la ville, et qui connaissait la victime pour lui avoir rendu service.

« Nous sommes sur des motivations privées, et personnelles », a indiqué la procureure, qualifiant les explications du suspect de « vagues ». « Il y a eu une embrouille. On ne sait pas encore précisément la nature de cette embrouille, sans doute une histoire d’argent », a-t-elle ajouté.