Pas-de-Calais : Prison ferme pour les ados qui ont tué et mutilé 30 animaux d’un retraité

CRUAUTé Jugés par le tribunal pour enfants de Béthune, les trois mineurs accusés d’avoir massacré les bêtes d’un octogénaire ont été condamnés à des peines de prison

Mikaël Libert
— 
L'âne de la victime avait été retrouvé sur le flanc, la gueule cassée (illustration).
L'âne de la victime avait été retrouvé sur le flanc, la gueule cassée (illustration). — Adil Benayache/SIPA
  • Trois mineurs étaient accusés d’avoir tué ou gravement blessé les animaux d’un retraité de leur commune.
  • C’est le père de l’un des accusés qui a permis d’identifier les complices de son fils.
  • Deux ont écopé de peines de prison en partie assorties de sursis.

Jeudi, le tribunal pour enfants de Béthune, dans le Pas-de-Calais, a condamné trois adolescents âgés de 16 ans à des peines de prison, en partie ou totalement assorties d’un sursis probatoire. Ils ont été reconnus coupables d’avoir littéralement massacré une trentaine d’animaux de ferme appartenant à un retraité de leur commune.

C’est grâce au père de l’un des tortionnaires que la justice a pu sanctionner ces « actes de sévices graves » et la « cruauté » avec laquelle ils ont été commis, en février 2021, sur la commune de Leforest. C’est en effet lui qui, remarquant le comportement suspect de son fils, lui a fait avouer ses méfaits ainsi que les noms de ses deux complices. Et, jeudi, les trois ados ont comparu à huis clos devant le tribunal des enfants.

Des peines exemplaires pour des mineurs

Face à la gravité des faits qui étaient reprochés aux mis en cause, le ministère public a requis des peines sévères pour des mineurs, allant de 30 mois de prison avec dix mois de sursis pour l’un, à deux ans de prison dont 10 mois de sursis pour le deuxième. Pour le troisième, poursuivi pour complicité, le parquet a requis six mois d’emprisonnement.

A l’issue des débats, qui ont duré jusqu’à 21 heures, le tribunal s’est retiré pour délibérer avant de rendre sa décision dans la soirée. Deux ont été reconnus coupables d' « actes de sévices graves, cruauté et dégradations » et ont été condamnés à 18 mois de prison assortis d’un sursis probatoire de douze mois pendant deux ans. Ils devront par ailleurs répondre à une obligation de soins et de travail. Le dernier a été relaxé des actes de cruauté mais reconnu coupable de dégradations. Pour cela, il a écopé de quatre mois de prison avec sursis simple.



Partie civile, le propriétaire des animaux, âge de 88 ans, recevra la somme de 1.500 euros au titre des dommages et intérêts et 500 euros au titre des frais de justice. Les deux autres parties civiles, la SPA et l’association de défense des animaux Stéphane Lamart, recevront chacune 500 euros de dommages et intérêts ainsi que 750 euros au titre des frais de justice.