Toulouse : 23 ans de réclusion pour le meurtre d’un policier à la sortie d’une discothèque

Procès La victime avait été rouée de coups pour avoir réprimandé son futur meurtrier qui doublait dans une file d’attente

H.M. avec AFP
— 
L'avocat général avait requis 25 ans de réclusion criminelle contre le boxeur amateur, reconnu coupable.
L'avocat général avait requis 25 ans de réclusion criminelle contre le boxeur amateur, reconnu coupable. — E. Frisullo

Benjamin Quiles, policier de son état, avait 35 ans. Il est mort le 20 juillet 2019, roué de coups par un boxeur amateur sur le parking d’une discothèque toulousaine – L’Esméralda –, pour une simple histoire de chamaillerie dans la fille d’attente d’une baraque à frites. Son meurtrier a été condamné mercredi soir à vingt-trois ans de réclusion criminelle par la Cour d’assises de Haute-Garonne. L’avocat général avait requis vingt-cinq ans.

Les jurés ont aussi condamné l’homme qui accompagnait le meurtrier la nuit du crime – lequel s’en était pris au camarade de la victime qui essayait vainement de s’interposer – à neuf mois de prison avec sursis pour « violences en réunion ».

La victime, en civil, avait seulement voulu s’interposer quand son futur meurtrier avait doublé sans vergogne dans la file de la sandwicherie.