Béziers : Un homme condamné à dix-huit mois de prison, dont neuf avec sursis pour des violences conjugales

VIOLENCES Frappée et délestée de son portable, sa compagne avait bénéficié de deux jours d’ITT

Jérôme Diesnis
— 
Illustration d'un palais de justice.
Illustration d'un palais de justice. — C. VILLEMAIN/20 Minutes

Un homme âgé de 27 ans a été condamné à neuf mois de prison, dont la moitié assortie de sursis, par le tribunal correctionnel de Béziers. Il était jugé pour des violences conjugales sur son ancienne compagne, elle aussi âgée de 27 ans à l’époque des faits.

Le visage tuméfié (deux jours d’ITT), elle avait alerté les gendarmes de Pézenas le 16 octobre 2021, dénonçant les violences commises par son compagnon, qu’elle accusait également d’actes sexuels non consentis, de violences régulières au cours de leur relation et du vol de son téléphone.

Un sursis issu d’une précédente peine révoqué

Le mis en cause avait finalement été interpellé le 31 août 2022. A son domicile, de Caux, dans l’Hérault, les militaires le trouvaient en possession de 370 grammes de cannabis. Présenté en comparution immédiate, il avait demandé un délai pour préparer sa défense.

Outre la condamnation pour le vol et les violences sur son ex-compagne, le parquet a également ordonné la mise à exécution d’un précédent sursis de neuf mois. Cette peine avait été révoquée par le juge de l’application des peines.