Rennes : Des peines allégées en appel pour les meurtriers de Dorian Guémené

COUR D’ASSISES Le jeune barman avait été battu à mort en juillet 2018 à la sortie d’une discothèque à Rennes

J.G. avec AFP
— 
Agé de 24 ans, Dorian Guémené était serveur dans un pub du centre-ville de Rennes.
Agé de 24 ans, Dorian Guémené était serveur dans un pub du centre-ville de Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes

La justice s’est montrée bien plus clémente en appel. Rejugés devant la cour d’assises des Côtes-d’Armor pour le meurtre de Dorian Guémené en 2018 à Rennes, les cinq accusés ont été condamnés vendredi à des peines allant de trois à douze ans de prison. En première instance, la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine avait condamné les cinq jeunes hommes à des peines de huit à quinze d’ans d’emprisonnement.

Principal accusé dans cette affaire, Sacha Réthoré a été condamné à douze années de réclusion. Lors du procès, il avait reconnu avoir porté sept ou huit coups à la victime. Son frère Stanislas Réthoré a quant à lui été condamné à trois ans de prison, dont un an avec sursis, contre huit ans en première instance. Ayant déjà effectué sa peine, il est ressorti libre à l’issue du procès.

Des peines réduites de moitié

Un troisième accusé a pour sa part écopé d’une peine de six ans, contre dix ans au premier procès. Deux autres accusés, condamnés à Rennes à dix et treize ans de réclusion, ont enfin été condamnés en appel à cinq ans de prison, dont un an avec sursis.

Le 7 juillet 2018 au petit matin, Dorian Guémené avait été battu à mort à la sortie d’une discothèque à Rennes. Gisant ensanglanté sur un trottoir, le jeune barman de 24 ans avait reçu de nombreux coups au visage. Il était décédé le lendemain au CHU Pontchaillou des suites de ses blessures. L’autopsie avait révélé un « fracas facial prédominant à gauche » avec « traumatisme encéphalique » et un « œdème cérébral ».