Toulon : Une mère condamnée après onze ans de fuite avec sa fille

JUSTICE Une mère a été condamnée à Toulon après avoir fui pendant onze ans avec sa fille. Elle avait été retrouvée en Suisse cet été

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration justice.
Illustration justice. — M.Libert / 20 Minutes

Après onze ans de fuite avec sa fille et son extradition de Suisse cet été, une mère de famille a été condamnée à cinq ans de prison vendredi par la justice française, pour soustraction et non-présentation d’enfant et dénonciation calomnieuse envers son ex-mari.

Priscillia Majani, 48 ans, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Toulon aux mêmes peines déjà prononcées contre elle en 2015 et 2016, alors qu’elle était en fuite, soit deux ans de prison pour dénonciation calomnieuse et trois ans de prison avec privation des droits civiques et parentaux pour non-représentation de son enfant. Ces deux peines concernant deux dossiers distincts, elles sont cumulables.

Disparues depuis 2011

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public, Dominique Mirkovic, avait appelé à la condamnation d' « une mère manipulatrice, qui a hourdi un complot contre le père », écartant la thèse de la défense d' « une mère simplement inquiète, qui a tenté de protéger son enfant ».

Priscillia Majani avait disparu avec sa fille de cinq ans en 2011, dans un contexte de « conflit conjugal » fort, reconnu par toutes les parties, autour de la garde de l’enfant, après avoir accusé le père de viol et d’agression sexuelle sur leur fille. Cette plainte avait été classée sans suite. La prévenue avait finalement été extradée en août de Suisse, où elle avait été arrêtée quelques mois plus tôt à l’issue d’un banal contrôle routier.