Marseille : Prison ferme pour un ancien chercheur de l’IHU

BRACELET ELECTRONIQUE Le chercheur avait été jugé en mai dernier pour harcèlement moral, harcèlement sexuel et agression sexuelle au sein de l’IHU

A.V.
— 
L'ancien chercheur de 49 ans dispose de 10 jours pour faire appel
L'ancien chercheur de 49 ans dispose de 10 jours pour faire appel — Canva

Un ancien chercheur de l’IHU, révoqué du CNRS en 2017, a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Marseille à dix-huit mois de prison dont douze avec sursis, rapporte La Provence. Il a été jugé coupable d’agression sexuelle, harcèlement moral et harcèlement sexuel dans le délibéré de l’audience tenue en mai dernier. Sa peine pourra être effectuée sous forme de détention à domicile, avec un bracelet électronique à la cheville.

Des faits commis sur une ingénieure et une stagiaire au sein de l’Institut dirigé pour encore une poignée de mois par Didier Raoult. L’homme âgé de 49 ans dispose de 10 jours pour faire appel de cette décision.