20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENQUETELe mari de la victime poignardée en Dordogne déféré pour homicide

Dordogne : Une quinquagénaire poignardée à son domicile, son mari déféré pour homicide volontaire

ENQUETELa victime a reçu, mardi, une vingtaine de coups de couteau
Illustration du tribunal de Périgueux.
Illustration du tribunal de Périgueux. - Capture d'écran Google maps
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Après qu’une quinquagénaire a été tuée mardi d'une vingtaine de coups de couteau à Boulazac (Dordogne), son mari doit être présenté jeudi à un juge d’instruction pour être mis en examen pour « homicide volontaire par conjoint », a indiqué Solène Belaouar. La procureure de Périgueux, annonçant l’ouverture d’une information judiciaire aexpliqué dans un communiqué que le parquet demandait le placement en détention provisoire de cet homme de 52 ans.

Les secours prévenus par le mari

La victime était gravement blessée et présentait une vingtaine de traces de coups de couteau lorsque les secours sont intervenus mardi soir, prévenus par le meurtrier présumé qui avait quitté les lieux mais a pu être arrêté rapidement, alcoolisé. La quinquagénaire est décédée peu après. « En l’état des premières auditions, l’intéressé reconnaît avoir volontairement porté des coups de couteau à son épouse dans le contexte d’une dispute », a expliqué Solène Belaouar.

« Les circonstances exactes de commission des faits restent à préciser, en particulier au regard des conclusions des investigations médico-légales qui sont toujours en cours sur la victime », a-t-elle ajouté.

Un ancien gendarme radié des cadres en 2014

D’après le parquet, le mis en cause est un ancien gendarme radié des cadres en 2014 après une vingtaine d’années de service. Il présente une seule mention sur son casier judiciaire concernant un vol commis en 2016 et n’a jamais été condamné pour des faits de violences conjugales, selon la même source. Le couple était marié depuis plusieurs années. Aucun enfant n’était présent au domicile lors des faits, d’après le parquet.

Selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur, 122 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2021, un nombre en hausse de 20 % par rapport à 2020.

Sujets liés