Benjamin Mendy accusé de viols : Le procès du footballeur s’ouvre mercredi en Angleterre

TRIBUNAL Le champion du monde de football 2018 nie les accusations portant sur des faits qui se seraient déroulés entre octobre 2018 et août 2021 à son domicile anglais

20 Minutes avec AFP
— 
Benjamin Mendy arrivant au tribunal de Chester, le 2 février 2022 (illustration).
Benjamin Mendy arrivant au tribunal de Chester, le 2 février 2022 (illustration). — Jon Super/AP

La justice va-t-elle brandir un carton rouge à Benjamin Mendy ? Accusé de huit viols, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle en Angleterre, le procès du champion du monde de football s’ouvre mercredi à Chester, bien loin des pelouses où le Français a connu une carrière mouvementée.

Âgé de 28 ans, le footballeur est accusé par sept femmes et nie les dix chefs d’accusation, qui concernent des faits qui se seraient déroulés entre octobre 2018 et août 2021 à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire. Il est jugé au côté d’un autre homme, Louis Saha Matturie, poursuivi de son côté pour huit viols et quatre agressions sexuelles sur huit femmes entre juillet 2012 et août 2021. Ce dernier a également plaidé non coupable.

Vainqueur de la Coupe du monde 2018 avec l’équipe de France, où il jouait le rôle de bon camarade à défaut d’en être l’un des joueurs-clé, Benjamin Mendy a quitté les pelouses depuis près d’un an pour le banc des accusés et les cellules des prisons de Liverpool et Manchester, où il a passé plus de quatre mois, d’août 2021 à janvier 2022, en détention provisoire. Libéré début janvier, il avait été placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès.

Hors des terrains depuis août 2021

Mendy n’a plus disputé le moindre match de football depuis le 15 août 2021 avec son club de Manchester City, qui l’a suspendu au démarrage de l’affaire. La carrière du natif de Longjumeau, en région parisienne, avait pourtant suivi, jusque-là, une trajectoire ascendante, avec un contrat à long terme dans l’un des meilleurs clubs européens, Manchester City, un titre mondial avec l’équipe de France, mais aussi plusieurs trophées en Angleterre et un sacre surprise en Ligue 1 en 2017 avec l’AS Monaco et son partenaire monégasque Kylian Mbappé.

Sur les terrains, c’est un arrière gauche puissant, porté vers l’attaque et dangereux dans la percussion, même s’il peine parfois à contrôler son poids et connaît quelques périodes de méforme physique, des négligences régulièrement relevées par ses entraîneurs.

Un joueur jamais indiscutable chez les Bleus

Les pépins physiques, surtout, le rattrapent au début de la vingtaine, entre grave blessure au genou droit avant le Mondial-2018, opération du gauche quatre mois après, puis encore un ménisque touché début 2019. « Je ne désespère pas » qu’il « prenne davantage soin de son corps », le pique d’ailleurs le sélectionneur Didier Deschamps​ en novembre 2019, lorsqu’il rappelle chez les Bleus celui à qui il n’avait octroyé qu’une quarantaine de minutes de jeu lors de l’épopée des Tricolores en Russie, en 2018, en tant que doublure de Lucas Hernandez.

Formé au Havre avant un passage à Marseille (2013-2016), préambule de sa saison triomphale à Monaco, Mendy n’aura finalement jamais réussi à percer en équipe de France : il ne compte que 10 sélections sous le maillot bleu, une seule depuis 2018. Quatre ans plus tard, le sourire rieur de Moscou a laissé place au rictus des salles d’audience de l’ouest de l’Angleterre.