20 Minutes : Actualités et infos en direct
ISLAMOPHOBIELe jeune homme qui a menacé une mosquée lilloise en vidéo sera jugé mi-août

Lille : Le jeune homme qui a menacé une mosquée dans une vidéo sera jugé mi-août

ISLAMOPHOBIEL’habitant de la banlieue lilloise interpellé en juin avait proféré des menaces contre les fidèles d’une mosquée dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux
Des livres dans une mosquée (illustration).
Des livres dans une mosquée (illustration). - G.Varela / 20 Minutes / 20 Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le procès d’un homme de 23 ans, jugé pour avoir, dans une vidéo, proféré des menaces contre les fidèles d’une des principales mosquées de Lille, a été renvoyé au 19 août en raison de l’absence de son expertise psychologique.

Poursuivi pour « apologie publique d’un acte de terrorisme » et « menace de mort » commise en raison « de la race, l’ethnie, la nation ou la religion », l’homme restera en détention provisoire dans l’attente de son jugement, a ordonné le tribunal.

Il a reconnu être l’auteur des menaces

Le prévenu avait été interpellé, le 23 juin, à son domicile de Faches-Thumesnil, après un signalement via la plateforme en ligne Pharos d’une vidéo publiée sur l’application Telegram. Dans cette vidéo, « un individu » faisait part « de son intention de commettre une attaque contre la mosquée de Lille-Sud », avait indiqué le parquet de Lille.

Une autre séquence portait sur la tuerie de Christchurch, en 2019 en Nouvelle-Zélande, qu’il qualifiait de « pur bonheur », a indiqué la magistrate à l’audience, ce mercredi. Un suprémaciste blanc avait tué 51 personnes et blessé des dizaines d’autres dans deux mosquées.

Rapidement identifié, le suspect a reconnu lors des auditions « être l’auteur des menaces ». « Sans réelle conviction politique ou religieuse, le mis en cause ne se revendique pas d’extrême droite mais semble tout le moins intéressé par les groupes de discussion en lien avec ces mouvances », avait souligné le parquet de Lille.

La vidéo avait été tournée sur une place entre la mosquée Al-Imane et une association musulmane, Human Appeal, cible de tags islamophobes il y a quelques mois, avait indiqué le secrétaire général de la mosquée, Makhlouf Mameche.

« J’ai fait ça sous l’effet de l’alcool »

On entend la personne qui filme dire en marchant « c’est une petite mosquée, mais le vendredi il y a du monde, il y a moyen de tuer une bonne vingtaine de personnes », insistant « je vais les tuer ces fils de pute ».

Le suspect, né à Auchel, dans le Pas-de-Calais, père d’une fillette de quatre ans, a arrêté l’école en 5e. Son casier judiciaire porte deux mentions pour des voyages sans titre de transport dans des transports publics et une atteinte à la vie privée, a indiqué la présidente.

Sans-emploi au moment de son incarcération, il a affirmé mercredi « regretter » son geste. « J’ai fait ça sous l’effet de l’alcool, je n’ai aucune haine », a-t-il dit, ajoutant avoir « peur » en prison.

Sujets liés