Maine-et-Loire : Un homme condamné pour des sévices sexuels sur des chevaux

ZOOPHILIE L'homme avait été filmé, une nuit, dans un centre équestre du Maine-et-Loire

J.U.
— 
Un cheval dans un centre équestre (Illustration)
Un cheval dans un centre équestre (Illustration) — Michel Euler/AP/SIPA

Son manège avait pris fin après que des caméras de vidéosurveillance avaient été installées devant les box du centre équestre. Un homme de 46 ans était jugé, mercredi à Angers, pour des actes zoophiles commis sur des chevaux, à Saint-Barthélemy-d’Anjou (Maine-et-Loire), entre 2020 et 2022. Ce père de famille avait été surpris pendant la nuit muni d’un plot de chantier et passant de box en box, relate Le Courrier de l'Ouest. La gérante de ce club, qui décrivait des animaux stressés et blessés, avait déposé plainte.

Le prévenu, qui a nié ces actes lors de l’audience, avait déjà écopé de deux mois de prison avec sursis pour des sévices sexuels du même genre, dans ce même centre. Le tribunal l’a cette fois condamné à six mois de prison avec sursis, indique Le Courrier de l’Ouest. Il aura l’interdiction de posséder un animal, de se présenter au centre équestre et devra verser environ 18.000 euros aux parties civiles.