Vendée : Dix ans de prison pour trafic de drogue après d’importantes saisies

RESEAU INTERNATIONAL L'enquête a avait conduit à la saisie d'une grande quantité de drogues, d'une valeur de plus d'un million d'euros

20 Minutes avec AFP
— 
Des cachets d'ecstasy. Illustration.
Des cachets d'ecstasy. Illustration. — Rex Features Sipa

Il organisait un trafic de stupéfiants entre les Pays-Bas et la Vendée. Mercredi, un homme a été condamné par le tribunal correctionnel des Sables-d’Olonne à dix ans de prison ferme, ainsi qu’à une amende de 400.000 euros, a annoncé la gendarmerie.

Les perquisitions menées durant l’enquête ont donné lieu à la saisie d’une grande quantité de drogues d’une valeur de plus d’un million d’euros : 15 kg de kétamine, plus de 30.000 sachets d’ecstasy, deux kilos d’amphétamines ou encore un litre de GHB, selon un communiqué. Des armes, des véhicules d’une valeur de 120.000 euros, des munitions et des faux documents d’identité ont également été saisis. Ces perquisitions font suite à l’interception samedi d’un véhicule en provenance des Pays-Bas.

Fausses identités

Deux personnes avaient été interpellées : un homme suspecté d’être le chef de file de ce réseau, qui a avoué en garde à vue « être à la tête d’un trafic alimentant le milieu des free parties », et un complice, condamné à une peine de six mois d’emprisonnement assortie d’un sursis probatoire. Ce réseau international avait été découvert en mai par les enquêteurs de la brigade de recherches des Sables-d’Olonne, selon le communiqué de la gendarmerie nationale.

L’homme suspecté d’être à la tête de ce trafic utilisait de fausses identités et disposait « d’un train de vie dispendieux avec des dépenses » s’élevant « à plusieurs centaines de milliers d’euros notamment dans les casinos », d’après la même source.