Arras : La prison bloquée par le personnel qui dénonce la surpopulation

BLOCAGE Selon les syndicats, la maison d’arrêt d’Arras accueille actuellement 262 prisonniers pour seulement 200 lits disponibles

20 Minutes avec AFP
— 
Pour dénoncer la surpopulation, les surveillants bloquent la prison d'Arras (illustration).
Pour dénoncer la surpopulation, les surveillants bloquent la prison d'Arras (illustration). — M.LIBERT / 20 MINUTES

Ce mercredi matin, des surveillants et employés de la maison d’arrêt d’Arras, dans le Pas-de-Calais, ont débrayé et bloquaient l’établissement pour protester contre sa surpopulation, selon une source syndicale.

Une trentaine des 88 employés de la maison d’arrêt participait à l’action, entamée à 6 heures, a affirmé Fabien Hurtrel, secrétaire local de l’Ufap-Unsa, confirmant une information de France Bleu Nord. « Nous ne laissons passer que les infirmières, les parloirs et cantines sont bloqués, nous avons empêché une extraction et ralenti une autre », a affirmé ce surveillant. La direction a pour sa part confirmé qu’un blocage était en cours, mais sans plus de détails.

Surpopulation et projectiles

Selon Fabien Hurtrel, l’action, qui doit se poursuivre jusqu’à la fin de l’après-midi, vise à obtenir un « désengorgement de la prison », qui accueille actuellement « 262 détenus pour 200 lits », du fait notamment de travaux menés dans une autre maison d’arrêt de la région, à Douai.

Le personnel réclame aussi des mesures de « sécurisation contre les projectiles », très nombreux et lancés notamment d’un parking attenant à l’établissement, a-t-il ajouté. Lors de discussions, la direction s’est engagée à « des transferts massifs prochainement », « mais nous attendons de voir », a-t-il affirmé.